Go to Contents Go to Navigation

Une visite à Séoul de Kim Jong-un est toujours possible cette année, affirme le ministre de l'Unification

Actualités 16.11.2018 à 10h49
Le ministre de l'Unification Cho Myoung-gyon arrive à l'aéroport international d'Incheon pour se diriger vers les Etats-Unis le mardi 13 novembre 2018.

WASHINGTON, 15 nov. (Yonhap) -- Le ministre de l'Unification Cho Myoung-gyon a déclaré ce jeudi qu'il pense qu'une visite à Séoul du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un est toujours possible avant la fin de l'année.

Cho a fait cette déclaration lors d'un forum sur la péninsule coréenne à Washington en rappelant que la visite à Séoul de Kim figure dans l'accord conclu entre lui et le président sud-coréen Moon Jae-in lors de leur dernier sommet en septembre.

«C'est non seulement possible mais aussi nécessaire», a ajouté Cho, qui est actuellement en visite aux Etats-Unis pour rencontrer des officiels américains et experts coréens.

Ce serait la première visite d'un dirigeant nord-coréen au Sud et elle interviendrait alors que Moon cherche à améliorer les liens pour faciliter la dénucléarisation du régime et l'établissement d'une paix permanente sur la péninsule.

«L'expérience du passé m'a montré qu'une visite avant la fin de l'année pourrait être impossible», a indiqué Cho, en notant que la plupart des sommets ont nécessité au moins deux mois pour les préparations.

«Mais les trois sommets précédents (intercoréens) ont complètement changé la situation. Les dirigeants sont convenus qu'ils doivent se préparer de manière pratique.»

Le deuxième sommet en mai a été préparé en moins d'un jour, tandis que le troisième sommet en septembre s'est tenu après une «très courte période» de préparatifs, a-t-il ajouté.

Sur la critique selon laquelle les liens intercoréens ont avancé plus vite que la dénucléarisation du Nord, le ministre a comparé la situation au «mouvement naturel d'une rivière qui a été bloqué pendant longtemps».

«Nous investissons nos efforts pour assurer que les projets intercoréens en cours contribuent au processus de dénucléarisation de la Corée du Nord», a-t-il indiqué.

«Nous nous coordonnons étroitement avec les Etats-Unis et la communauté internationale, et dans le cadre des sanctions multilatérales.»

Ces remarques sont intervenues dans un contexte de spéculations sur des éventuelles différences d'approche dans le traitement de la Corée du Nord entre la Corée du Sud et les Etats-Unis.

Séoul a hâte d'augmenter les échanges intercoréens, qui ont été bloqués par des sanctions contre Pyongyang. Washington a indiqué que les sanctions resteront en place jusqu'à ce que le Nord abandonne complètement son programme d'armes nucléaires.

Cho a réitéré que la revendication de Séoul selon laquelle les relations intercoréennes et la dénucléarisation du Nord doivent être menées main dans la main.

«Nous chercherons un cycle positif de développement des relations intercoréennes et de dénucléarisation de la Corée du Nord sans changer notre position fondamentale», a-t-il dit. «Dans ce processus, la communication et la coordination entre la république de Corée et les Etats-Unis seront des principes de base.»

Cho a exprimé son souhait de voir bientôt un nouveau plan de dialogue de haut niveau entre la Corée du Nord et les Etats-Unis après l'annulation récente pour permettre le progrès dans les pourparlers sur la dénucléarisation.

Il a aussi exhorté les deux côtés à avoir plus de «patience» et «dialogue» pour approfondir leur compréhension bilatérale.

«Il est trop tôt pour souhaiter l'établissement de la confiance entre les Etats-Unis et la Corée du Nord après 70 ans d'hostilités», a indiqué le ministre. «Il y a un écart considérable dans leurs perspectives et ils manquent de compréhension bilatérale.»

Cho a également mis en garde contre la surévaluation sur le processus de dénucléarisation. «Les négociations pour la dénucléarisation de la Corée du Nord sont toujours en cours. Il y a un long chemin à parcourir et nous avons beaucoup de tâches à résoudre», a-t-il indiqué. «C'est un devoir commun de la Corée du Sud et des Etats-Unis de trouver une solution et de la développer à un niveau qui sera irréversible.»

rainmaker0220@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page