Go to Contents Go to Navigation

Nucléaire nord-coréen : Séoul et Washington vont lancer leur «groupe de travail» mardi

Actualités 20.11.2018 à 09h03

WASHINGTON, 19 nov. (Yonhap) -- La Corée du Sud et les Etats-Unis vont créer cette semaine un «groupe de travail» chargé de coordonner leurs efforts pour débarrasser la Corée du Nord de son programme d'armement nucléaire, a déclaré aujourd'hui un haut responsable sud-coréen.

Lee Do-hoon, l'émissaire sud-coréen de la question nucléaire, a dit devant les journalistes à son arrivée à Washington qu'il envisageait de tenir la séance inaugurale mardi avec son homologue américain, Stephen Biegun.

Le groupe de travail a été formé après le dernier voyage de Biegun à Séoul le mois dernier et comprend les deux hauts officiels ainsi que des responsables des bureaux présidentiels et des départements de chaque pays chargés des affaires étrangères et des échanges intercoréens.

«Nous avons presque finalisé les détails du fonctionnement du groupe de travail», a précisé Lee. «Cela va systématiser les consultations que nous avons et élargir leur champ d'action au-delà du ministère des Affaires étrangères.»

Il est intéressant de savoir si les deux parties vont résoudre les problèmes en suspens concernant la reconnexion proposée d'une ligne de chemin de fer intercoréenne.

Une étude conjointe de la voie reliant Séoul à la ville de Sinuiju, en Corée du Nord, devait débuter à la fin du mois dernier, mais les Etats-Unis ont apparemment exprimé leurs préoccupations.

Lee Do-hoon, l'envoyé sud-coréen aux affaires nucléaires, et Stephen Biegun, son homologue américain, au ministère des Affaires étrangères à Séoul, le 29 octobre 2018.

«Nous prévoyons de discuter de tout ce qui nécessite une coordination et des consultations entre la Corée du Sud et les Etats-Unis», a déclaré Lee.

Le département d'Etat américain a annoncé que Lee et Biegun se rencontreraient mardi pour «renforcer encore l'étroite coordination de nos efforts visant à atteindre notre objectif commun de dénucléarisation finale et pleinement vérifiée.»

Les deux hommes discuteront également «des efforts diplomatiques en cours, de la mise en œuvre soutenue des sanctions imposées par les Etats-Unis et de la coopération intercoréenne.»

La Corée du Sud a élargi les échanges transfrontaliers avec le Nord pour favoriser la dénucléarisation, un engagement pris par le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un lors de ses sommets historiques cette année avec le président sud-coréen Moon Jae-in et son homologue américain Donald Trump.

Les Etats-Unis considèrent ces projets comme un frein potentiel aux sanctions imposées au régime par le gouvernement américain, affirmant que les progrès intercoréens doivent se dérouler au même rythme que les progrès en matière de dénucléarisation.

Alors que les pourparlers formels entre Washington et Pyongyang sont au point mort, Trump a déclaré s'attendre à un deuxième sommet avec Kim au début de l'année prochaine.

La Corée du Sud a également indiqué s'attendre à ce que Kim se rende à Séoul avant la fin de l'année, conformément à l'accord conclu lors du dernier sommet intercoréen en septembre.

lp@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page