Go to Contents Go to Navigation

Un jour dans l'histoire de la Corée

26 novembre

1986 -- Le gouvernement annonce son intention de construire un «barrage de la paix» sur le tronçon supérieur du fleuve Han qui traverse Séoul, afin de contrer une éventuelle «crue» offensive de la Corée du Nord. Cette décision est motivée par des informations selon lesquelles la Corée du Nord prévoit de construire un barrage en amont du mont Kumgang, au nord de la frontière. Les officiels de l'armée du président sud-coréen Chun Doo-hwan soutiennent que le barrage du Nord a été conçu comme une arme destinée à inonder la capitale et ses environs. Le barrage sud-coréen sera achevé plusieurs années plus tard et sera laissé vide dans le but de contenir les éventuelles crues en provenance du Nord.

1995 -- Le gouvernement du président Kim Young-sam rouvre une enquête sur le coup d'Etat du 12 décembre 1979, au cours duquel Chun Doo-hwan, un général d'armée, a pris le pouvoir. Il décide également de réexaminer les évènements du mouvement démocratique du 18 mai 1980, qui a vu des citoyens de la ville de Gwangju se soulever contre le régime de Chun. Le soulèvement a été réprimé par la force, faisant des centaines de morts.

2004 -- Le conseil d'administration de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) décide de ne pas renvoyer la Corée du Sud devant le Conseil de sécurité des Nations unies pour ses essais non déclarés avec du matériel nucléaire, mais adopte à la place une «déclaration présidentielle» pour exprimer son inquiétude devant l'incapacité de Séoul de les signaler. La Corée du Sud a reconnu en septembre que ses scientifiques avaient extrait et enrichi à deux reprises, en 1982 et 2000, du plutonium et de l'uranium, deux composants clés dans la fabrication d'armes nucléaires.

2015 -- Après une période de deuil de cinq jours, les funérailles d'Etat de l'ancien président Kim Young-sam se déroulent devant l'Asemblée nationale, à Séoul.

2016 -- Plus d'un million de manifestants se rassemblent dans le centre de Séoul dans le cadre du cinquième rassemblement hebdomadaire consécutif pour réclamer la démission de la présidente Park Geun-hye accusée d'être impliquée dans un scandale d'interférence dans les affaires de l'Etat par Choi Soon-sil, confidente de longue date de Park.

(FIN)

Accueil Haut de page