Go to Contents Go to Navigation

Séoul risque de perdre sa compétitivité dans les principales industries d'exportation, d'après KERI

Actualités 25.11.2018 à 15h48

SEOUL, 25 nov. (Yonhap) -- Les principales industries d'exportation de la Corée du Sud devraient subir une chute en termes de compétitivité dans les trois prochaines années alors que la Chine essaie constamment de rattraper son retard sur les entreprises locales, a déclaré ce dimanche l'Institut coréen de recherche économique (KERI).

Le KERI s'appuie sur un sondage mené auprès d'entreprises des huit principales industries d'exportation à savoir les semi-conducteurs, les produits pétrochimiques, la construction navale, les produits pétroliers, l'acier, les écrans d'affichage et les appareils mobiles.

Selon ce dernier, la Corée du Sud est leader dans quatre industries à savoir les appareils mobiles, les écrans d'affichage, les produits pétroliers raffinés et la construction de navires.

Sous le critère de compétitivité qui place la Corée du Sud à 100, la Chine a obtenu une note de 90 dans les quatre industries citées.

Pour les quatre autres industries, la compétitivité des Etats-Unis dans le secteur des semi-conducteurs a été de 110, et le Japon a affiché 110 et 130 pour l'acier et les automobiles, respectivement. L'Arabie Saoudite a quant à elle obtenu 110 dans le secteur des produits pétrochimiques.

Dans les trois prochaines années, la Chine devrait cependant enregistrer une note de 110 dans les industries des appareils mobiles et les écrans d'affichage. Pékin devrait également être au même niveau que Séoul dans le secteur des produits pétroliers en 2021, selon KERI.

L'industrie de la construction navale devrait devenir le seul secteur où la Corée du Sud sera en tête en termes de compétitivité cette année là, a précisé KERI.

«La compétitivité générale de la Corée du Sud dans les principales industries s'affaiblit en raison de la récente propagation du protectionnisme, intensifié par la concurrence internationale, l'offre excédentaire, la réduction des heures de travail et les désaccords entre syndicat et patronat», a expliqué KERI.

Séoul risque de perdre sa compétitivité dans les principales industries d'exportation, d'après KERI - 1

kimsy@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page