Go to Contents Go to Navigation

Séoul veut toujours déclarer la fin de la guerre de Corée cette année

Actualités 26.11.2018 à 16h08
Porte-parole présidentiel Kim Eui-kyeom

SEOUL, 26 nov. (Yonhap) -- La Corée du Sud souhaite toujours déclarer officiellement la fin de la guerre de Corée (1950-1953) avant la fin de cette année, a déclaré Kim Eui-kyeom, le porte-parole du bureau présidentiel Cheong Wa Dae, sur fond d'impasse apparente dans les négociations de dénucléarisation entre les Etats-Unis et la Corée du Nord.

«N'avons-nous pas dit que l'objectif était de déclarer la fin de la guerre avant la fin de cette année ?», a questionné Kim après avoir été interrogé pour savoir si l'objectif a changé.

Le porte-parole a toutefois noté que le plan nécessitait la participation à la fois de Washington et de Pyongyang.

«Cela ne peut se faire seulement avec la décision de notre gouvernement et celle des deux Corées. Ce sera possible seulement si les trois parties, à savoir le Sud, le Nord et les Etats-Unis, en conviennent. Nous sommes donc toujours en train de mener des discussions pour réaliser l'objectif ultime», a-t-il souligné lors d'un point de presse.

Les deux Corées sont toujours techniquement en état de conflit, la guerre de Corée s'étant terminée par un armistice et non un traité de paix.

Les négociations entre les Etats-Unis et la Corée du Nord sont toujours suspendues alors que des médias ont évoqué la possibilité d'une réunion entre le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo et son homologue nord-coréen Kim Yong-chol au plus tôt cette semaine.

Le porte-parole présidentiel a indiqué que Séoul n'a jamais avancé de date précise pour la réunion Etats-Unis-Corée du Nord. Le deuxième sommet entre le président américain Donald Trump et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un ne devrait pas avoir lieu avant janvier prochain.

Il a toutefois noté que le dirigeant nord-coréen pourrait toujours venir au Sud avant son éventuelle deuxième réunion avec le président américain.

Le voyage de Kim à Séoul, s'il a réellement lieu, fera suite à la visite du président Moon Jae-in à Pyongyang en septembre dernier pour leur troisième sommet bilatéral.

«Nous sommes en train de discuter de la visite réciproque du président (de la Commission des affaires de l'Etat) Kim Jong-un avant la fin de cette année avec toutes les possibilités sur la table», a-t-il affirmé.

Des officiels de Cheong Wa Dae ont indiqué que Moon pourrait s'entretenir en tête à tête avec Trump cette semaine en Argentine où les deux dirigeants participeront au sommet du G20.

La réunion Moon-Trump, si elle se tient, sera la deuxième depuis que Moon a effectué une visite à Pyongyang en septembre.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page