Go to Contents Go to Navigation

La Corée du Sud et les Etats-Unis poursuivent leurs exercices de «plus haut niveau» en dehors de la péninsule

Actualités 27.11.2018 à 14h41

SEOUL, 27 nov. (Yonhap) -- La Corée du Sud et les Etats-Unis ont procédé à des exercices militaires «de plus haut niveau» à l'extérieur de la péninsule coréenne, en dépit de la suspension des principales manœuvres alliées qui ont alimenté les craintes de laxisme dans leur préparation au combat, a déclaré dans une récente interview le général Robert Brown, chef du Commandement du Pacifique de l'armée de terre des Etats-Unis (USPACOM).

Brown a tenu ces propos alors que les deux armées cherchent des moyens de soutenir la diplomatie en cours afin de dénucléariser la Corée du Nord et d'établir une paix durable sur la péninsule divisée.

«Ce que nous faisons, c'est continuer à mener des exercices de plus haut niveau [...]. Les exercices de bataillon et en dessous sur la péninsule se passent bien. Et cela fonctionne très bien au niveau des petites unités. Et puis au-dessus de cela, nous faisons des exercices de plus haut niveau en dehors de la péninsule», a déclaré Brown à Defense News, un média américain.

«Nous venons d'en faire à Hawaï, à la base commune de Lewis-McChord et dans l'Etat de Washington. Même en Alaska, nous avons travaillé sur des scénarios, et nous invitons les troupes de république de Corée. Evidemment, elles ne sont pas aussi nombreuses à pouvoir venir», a-t-il ajouté.

Dernièrement, Séoul et Washington ont décidé de suspendre l'exercice aérien Vigilant Ace, initialement prévu pour décembre, dans le cadre des efforts visant à poursuivre le dialogue avec Pyongyang et à le maintenir sur la voie de la dénucléarisation.

Le secrétaire américain à la Défense, James Mattis, a également mentionné que l'exercice de printemps Foal Eagle avec le Sud sera «de portée réduite» et qu'il est «en train d'être réorganisé» pour le maintenir à un niveau qui ne nuira pas à la diplomatie.

Plus tôt cette année, les alliés ont également annulé une série d'entraînements tels qu'Ulchi Freedom Guardian (UFG) en été, une décision qui a suscité l'inquiétude de voir leur posture de défense s'affaiblir alors que le Nord n'a pas encore pris de mesures concrètes en faveur du désarmement nucléaire.

Au cours de l'entretien, le chef de l'USPACOM a souligné l'importance des exercices.

«Si vous ne faites pas d'exercice, c'est un peu comme préparer une équipe à aller au Super Bowl et vous ne vous entraînez jamais ou vous ne jouez jamais de match. Ce ne serait pas très bon», a-t-il déclaré. «Vous voulez jouer dans la meilleure compétition. Vous voulez travailler ensemble, vous êtes donc une équipe bien organisée, bien soudée et serrée, et c'est ce dont nous avons besoin.»

Mais il a assuré que l'alliance de longue date entre Séoul et Washington restait ferme.

«Je n'ai jamais vu après plus de 30 ans de travail avec la Corée du Sud, avec la république de Corée, je n'ai jamais vu d'alliance plus solide, car lorsque vous rencontrez ces défis, vous vous rapprochez. Et c'est donc une alliance solide», a-t-il affirmé.

Dans le même temps, le général Charles Brown, chef des forces aériennes américaines dans le Pacifique, a déclaré aux journalistes lundi que les bombardiers américains n'effectuaient plus de vols au-dessus de la Corée du Sud, Séoul ayant demandé la suspension de ces missions afin de soutenir les efforts diplomatiques, selon l'AFP.

«Pendant que nous abordons l'aspect diplomatique, nous ne voulons pas réellement faire quelque chose qui puisse faire dérailler les négociations diplomatiques», a déclaré Brown cité par l'AFP. «C'est donc une partie de la raison pour laquelle nous ne faisons pas (de vols) au-dessus de la Corée.»

En réponse à ses remarques, le ministère sud-coréen de la Défense a indiqué que les décisions relatives aux exercices combinés ont été prises à travers des consultations entre les alliés.

Un responsable militaire de Séoul a précisé que les bombardiers américains n'ont plus été déployés dans la péninsule depuis fin novembre de l'année dernière.

Les Etats-Unis ont régulièrement effectué des missions de vol dans la région dans le cadre de séances d'entraînement ou pour montrer leur puissance militaire contre le Nord et d'autres challengers potentiels.

Cette image, fournie par Yonhap News TV, montre des troupes sud-coréennes et américaines lors d'un exercice combiné.

lp@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page