Go to Contents Go to Navigation

(2e LD) La Corée du Sud teste avec succès son moteur de fusée

Actualités 28.11.2018 à 20h20

GOHEUNG, 28 nov. (Yonhap) -- La Corée du Sud a testé avec succès ce mercredi son moteur de fusée conçu localement, ont indiqué des officiels, franchissant une étape supplémentaire dans le développement du premier lanceur spatial du pays.

L'essai du moteur de 75 tonnes a été effectué à l'aide d'une fusée à un étage lancé depuis le centre spatial Naro à Goheung, dans la province du Jeolla du Sud, à 16h.

Le moteur de fusée, conçu et développé par l'Institut coréen de recherche aérospatiale (KARI), sera employé sur le Korea Space Launch Vehicle-2 (KSLV-2) de trois étages actuellement en développement.

Le moteur a maintenu la combustion pendant 151 secondes, dépassant l'objectif fixé de 140 secondes, a fait savoir le ministère de la Science et des TIC. Selon KARI, la performance d'un moteur de fusée à propergol est mesurée par la durée de combustion.

La fusée a volé pendant environ 10 minutes après avoir atteint une altitude maximale suborbitale de 209 km. Elle est retombée dans l'océan à 429 km au sud-est de l'île de Jeju, dans le sud du pays.

Le vice-ministre de la Science et des TIC Lee Jin-kyu parle du test réussi du moteur de fusée sud-coréen ce mercredi 28 novembre 2018.

«Nous avons confirmé le vol du moteur de 75 tonnes après analyse de toutes les informations disponibles», a déclaré le vice-ministre de la Science et des TIC Lee Jin-kyu.

La Corée du Sud a utilisé jusqu'à présent des lanceurs étrangers pour lancer ses satellites. Un tir réussi du KSLV-2 permettrait au pays de faire ses débuts sur le marché des lanceurs.

Seuls six pays, les Etats Unis, la Russie, l'UE, le Japon, la Chine et l'Inde, possèdent la technologie pour développer ces véhicules spatiaux, a déclaré le ministère et dix pays, les six précités plus l'Ukraine, Israël, la Corée du Nord et l'Iran sont capables de concevoir de tels moteurs de fusée.

Le performance du nouveau moteur a été étroitement contrôlée pendant le vol et aucune anomalie n'a été détectée, ont fait savoir les officiels. Le tir d'essai avait été suspendu pendant 10 mois, des relevés anormaux ayant été détectés dans le système de pressurisation du propergol de la fusée.

KARI a dit avoir procédé à plus de cent tests de combustion pour confirmer la viabilité de son moteur avant le tir d'essai.

Quatre des moteurs de poussée seront regroupés au premier étage et un sera placé au second étage du KSLV-2, a annoncé le ministère. L'ensemble de la fusée devrait décoller en 2021.

La fusée KSLV-2 sera le premier véhicule spatial de la Corée du Sud entièrement conçu et construit dans le pays. Il sera utilisé pour placer des satellites sur l'orbite terrestre et pour d'autres applications commerciales.

Le dernier tir spatial sud-coréen remonte à 2013 avec le lancement du KSLV-1 depuis le même site.

Le gouvernement va construire un centre de développement de fusée spatiale près du centre Naro d'ici 2025 grâce à un investissement de 36 milliards de wons (32 millions de dollars).

La fusée à un étage de 75 tonnes décolle du Centre spatial Naro à Goheung ce mercredi 28 novembre 2018.

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page