Go to Contents Go to Navigation

(FOCUS) Le sommet Moon-Trump prépare le terrain au voyage sans précédent de Kim à Séoul

Actualités 01.12.2018 à 10h51

BUENOS AIRES, 30 nov. (Yonhap) -- Même si le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un avait promis de se rendre à Séoul il y a environ deux mois lors de son dernier sommet avec le président sud-coréen Moon Jae-in, de nombreuses personnes doutaient encore de la possibilité d'un tel voyage, en particulier avant la fin de l'année.

Cependant, après que Moon a rencontré vendredi le président américain Donald Trump, la seule question qui reste à l'étude semble être de savoir si la promesse du dirigeant nord-coréen tient encore.

Lors de leur sommet bilatéral qui s'est tenu en marge de la réunion du G20, Moon et Trump se sont accordés sur le fait que le voyage de Kim à Séoul créerait un nouvel élan pour les efforts de dénucléarisation de la péninsule coréenne.

Le président sud-coréen Moon Jae-in (à g.) et son homologue américain Donald Trump se serrent la main avant le début de leur sommet bilatéral en marge du sommet du G20 à Buenos Aires, le 30 novembre 2018

«Les deux dirigeants sont convenus que la visite du dirigeant Kim Jong-un à Séoul donnerait un élan supplémentaire à leurs efforts communs pour établir la paix dans la péninsule coréenne», a déclaré Yoon lors d'une conférence de presse tenue à Buenos Aires.

Kim a accepté de se rendre à Séoul en réponse à la visite de Moon à Pyongyang en septembre, à l'occasion de leur troisième sommet intercoréen.

Les perspectives d'un quatrième sommet Moon-Kim semblent s'être assombries lorsque le président Trump a annoncé que sa deuxième réunion avec Kim devrait avoir lieu l'année prochaine.

Les responsables sud-coréens ont fait valoir qu'un sommet Sud-Nord pourrait avoir lieu à tout moment, peu importe la date à laquelle le sommet proposé entre la Corée du Nord et les Etats-Unis serait organisé.

Néanmoins, beaucoup estiment que le Nord souhaiterait s'assurer qu'un deuxième sommet intercoréen avant la réunion de son dirigeant avec Trump n'offense pas le président américain.

Trump et Kim ont tenu leur première réunion en juin, suivie du dernier sommet intercoréen organisé à Pyongyang en septembre.

«Nous prenons les décisions en fonction de ce qui nous sert le mieux, mais la Corée du Nord devra peut-être décider s'il est préférable de tenir (un sommet intercoréen) avant ou après le sommet Etats-Unis-Corée du Nord», a déclaré auparavant un haut responsable de Cheong Wa Dae, le bureau présidentiel sud-coréen.

Après la réunion de vendredi entre Moon et Trump, l'officiel a indiqué que le président américain aurait offert sa bénédiction à une réunion des deux dirigeants coréens à Séoul avant la fin de l'année.

«J'ai conscience que le président Trump était parfaitement au courant du fait qu'un sommet entre le Sud et le Nord pourrait avoir lieu d'ici un an. Le président Trump devait en avoir été informé, parce que nous avons toujours dit que nous attendions avec impatience la visite réciproque du président Kim Jong-un à Séoul», a fait savoir le responsable aux journalistes sous couvert d'anonymat.

Séoul a déclaré qu'aucune date n'avait été fixée pour la visite de Kim, mais a reconnu avoir entamé ses propres préparatifs au cas où.

«La décision de se rendre à Séoul avant la fin de l'année ne dépend que de sa propre décision», a indiqué un officiel de Cheong Wa Dae.

lp@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page