Go to Contents Go to Navigation

Un assouplissement des sanctions n'est pas le seul moyen de faire progresser la dénucléarisation du Nord, selon un conseiller de Moon

Actualités 03.12.2018 à 19h23

SEOUL, 03 déc. (Yonhap) -- Les Etats-Unis pourraient sortir de l'impasse dans laquelle se trouvent les pourparlers sur la dénucléarisation de la Corée du Nord s'ils permettent une reprise de l'aide humanitaire dans le pays, sans alléger les sanctions, a estimé ce lundi Moon Chung-in, le conseiller présidentiel spécial pour l'unification, la diplomatie et les affaires de sécurité nationale.

Moon a fait cette déclaration lors d'une conférence à Séoul, faisant écho aux propos du président Moon Jae-in, qui a déclaré que les contreparties aux mesures de dénucléarisation de la Corée du Nord ne doivent pas nécessairement passer par un assouplissement des sanctions.

«Beaucoup de citoyens américains veulent mener des entreprises humanitaires en Corée du Nord, mais ne peuvent pas en raison des restrictions du gouvernement», a dit le conseiller présidentiel. «Lever ces restrictions pourrait envoyer un message assez positif à la Corée du Nord.»

Le président sud-coréen a plus tôt déclaré que les récompenses pour les mesures de dénucléarisation pourraient inclure un report ou une réduction d'un exercice militaire conjoint Corée du Sud-Etats-Unis, une aide humanitaire ou même des échanges non politiques, comme dans les domaines du sport ou de la culture.

Les pourparlers entre les Etats-Unis et la Corée du Nord sont bloqués, Pyongyang exigeant un allégement des sanctions alors que les Etats-Unis demandent davantage de mesures de dénucléarisation.

Lors de leur réunion vendredi, Moon et le président américain Donald Trump sont convenus de la nécessité de maintenir les sanctions existantes contre la Corée du Nord jusqu'à ce qu'elle se dénucléarise complètement.

Le conseiller présidentiel Moon Chung-in le 29 novembre 2018.

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page