Go to Contents Go to Navigation

La visite de Kim à Séoul accélérera la dénucléarisation, d'après Moon

Actualités 04.12.2018 à 09h05

AUCKLAND, 04 déc. (Yonhap) -- Le président Moon Jae-in a souligné aujourd'hui l'importance de la visite envisagée du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un dans son pays, ajoutant qu'elle pourra contribuer à accélérer le processus de dénucléarisation du Nord.

Moon a déclaré que la venue de Kim pourrait également contribuer à assurer le succès du deuxième sommet Etats-Unis-Corée du Nord, qui devrait se tenir au début de l'année prochaine.

«Il est possible que la visite du président Kim Jong-un à Séoul ait lieu dans l'année», a dit le président lors d'une conférence de presse conjointe avec le Premier ministre néo-zélandais, Jacinda Ardern, tenue peu de temps après leur sommet bilatéral à Auckland.

Le président sud-coréen Moon Jae-in (à g.) prend la parole lors d'une conférence de presse conjointe avec le Premier ministre néo-zélandais, Jacinda Ardern, à la suite de leur sommet bilatéral tenu à Auckland le 4 décembre 2018.

«Mais ce qui est plus important que de savoir si la visite aura lieu cette année ou non, c'est que la visite du président Kim à Séoul pourrait promouvoir davantage la dénucléarisation de la Corée du Nord et conduire à de plus grands progrès», a mis en avant Moon lors de la conférence de presse.

Le président sud-coréen effectue actuellement une visite d'Etat de trois jours en Nouvelle-Zélande qui a débuté dimanche.

Kim a accepté de dénucléariser son pays lors de ses trois rencontres avec le président sud-coréen cette année, ainsi que lors du tout premier sommet jamais organisé entre les Etats-Unis et la Corée du Nord en juin.

Le président américain Donald Trump a accepté de rencontrer Kim pour leur deuxième réunion bilatérale.

Moon a déclaré qu'il chercherait à assurer le succès de la deuxième réunion Trump-Kim si ce dernier décidait de se rendre dans son pays avant le sommet Etats-Unis-Corée du Nord.

Il a ajouté que le voyage de Kim à Séoul constituerait également un événement historique, notant qu'aucun dirigeant nord-coréen ne s'était rendu dans la capitale sud-coréenne depuis la division des deux Corées en 1948.

Les deux Corées restent techniquement en guerre, la guerre de Corée (1950-1953) s'étant soldée par un armistice et non un traité de paix.

lp@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page