Go to Contents Go to Navigation

(LEAD) Le Next Sat-1 a été placé en orbite avec succès

Science/Tech 04.12.2018 à 14h06

SEOUL, 04 déc. (Yonhap) -- Un satellite sud-coréen d'observation spatiale de petite taille a atteint avec succès l'orbite de la Terre après avoir décollé d'une base aérienne aux Etats-Unis, ont annoncé ce mardi le ministère de la Science et des TIC et l'Institut des sciences et technologies avancées de Corée (KAIST).

Le Next Sat-1, qui a décollé de la base aérienne Vandenberg en Californie à 10h34 (heure locale) à bord du Falcon 9, est entré en contact avec les stations terrestres, ont fait savoir le ministère et le KAIST.

Ce satellite de 107 kilogrammes, conçu par le KAIST entre 2012 et 2018, atteindra une altitude orbitale de 575 kilomètres, mesurera les radiations spatiales et observera les rayons infrarouges des étoiles pendant les deux prochaines années.

Le ministère a dit que la station du Svalbard, qui se trouve en Norvège, a établi les premiers contacts avant que le KAIST ne reçoive des signaux en Corée du Sud environ six heures et trente minutes après le lancement.

Tous les panneaux solaires du satellite ont été déployés correctement, lui permettant de recevoir de l'énergie.

«Le lancement réussi du Next Sat-1 a été possible grâce non seulement à des efforts sans fin et à la passion des chercheurs du KAIST mais également aux soutiens des chercheurs de tous les secteurs», a dit Choi Won-ho, un officiel ministériel, aux journalistes à Séoul.

Le satellite mesurera les radiations spatiales et observera les rayons infrarouges des étoiles à partir de février après trois mois de préparations.

Le satellite Next Sat-1 © Ministère de la Science et des TIC et KAIST

Le lancement avait été initialement retardé suite à une inspection prolongée de la fusée de deux étages, conçue par la société américaine SpaceX, fondée par Elon Musk. Le lancement a par la suite été repoussé plusieurs fois en raison des conditions météorologiques.

Il s'agit d'un lancement important pour SpaceX pour de nombreuses raisons. C'est en effet la première fois que la société réutilise la fusée pour la troisième fois et emporte une charge si importante.

Le Falcon 9 a été réintroduit dans l'atmosphère en toute sécurité et a atterri après un vol d'environ huit minutes.

Jusqu'à présent, toutes les fusées orbitales étaient jetables, ce qui signifie que les fusées étaient jetées après avoir été lancées dans l'espace.

Les experts prévoient que le lancement ouvrira une nouvelle porte dans le domaine du vol spatial comme SpaceX espère que la fusée Falcon 9 pourra effectuer de nombreux vols dans l'espace et permettra donc de réduire les coûts.

La fusée a emporté 15 microsatellites et 49 CubeSats, commerciaux et gouvernementaux, dont 25 d'organisations internationales.

La Corée du Sud opère actuellement quatre satellites météorologiques et d'observation terrestre.

Le Falcon 9 transportant le satellite Next Sat-1 sud-coréen décolle de la base aérienne Vandenberg en Californie, le lundi 3 décembre 2018 (heure américaine). (Capture du site Web de SpaceX)

mathieu@yna.co.kr

kimsy@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page