Go to Contents Go to Navigation

(2e LD) L'équipe sud-coréenne rentrera demain après l'inspection de la ligne Gyeongui

Corée du Nord 04.12.2018 à 19h22

SEOUL, 04 déc. (Yonhap) -- Un groupe de responsables sud-coréens et d'experts des chemins de fer rentrera en Corée du Sud mercredi après avoir terminé une inspection conjointe de la voie ferrée longeant la région occidentale de la Corée du Nord, a annoncé aujourd'hui un responsable du ministère de l'Unification.

Un train est parti pour le Nord vendredi avec 28 Sud-Coréens à son bord afin d'inspecter la ligne Gyeongui, de la ville de Kaesong à celle de Sinuiju près de la frontière avec la Chine, dans le cadre de son inspection de 18 jours du système ferroviaire nord-coréen.

Le personnel sud-coréen est arrivé à Sinuiju ce mardi et rentrera mercredi après-midi après avoir terminé une inspection de six jours de la ligne Gyeongui. Le train partira lui pour Wonsan pour un examen de dix jours de la ligne Donghae en Corée du Nord, selon le ministère.

La Corée du Nord a fait savoir ce mardi que l'inspection se déroule comme prévu.

«L'équipe de la ligne Gyeongui se dirigera vers le Sud vers 17h demain», a déclaré l'officiel aux journalistes.

(2e LD) L'équipe sud-coréenne rentrera demain après l'inspection de la ligne Gyeongui - 1

Un autre groupe de Sud-Coréens traversera la frontière intercoréenne samedi pour mener l'inspection de la voie ferrée orientale du Nord, qui durera jusqu'au 17 décembre.

L'inspection sur 1.200 km au Nord fait partie d'un accord conclu lors du sommet entre les dirigeants des deux Corées en avril en vue de moderniser et de reconnecter les systèmes ferroviaires à travers leur frontière pour favoriser la réconciliation dans la péninsule coréenne.

L'inspection ferroviaire est la première du genre depuis 2007, année où les deux Corées ont examiné une voie ferrée de 412 km reliant Kaesong à Sinuiju. C'est également la première fois qu'un train sud-coréen relie le mont Kumgang au fleuve Tumen, sur la ligne est du Nord, depuis la division de la péninsule à la suite de la guerre de Corée (1950-1953).

L'inspection a été retardée en raison des préoccupations des Etats-Unis concernant de possibles violations des sanctions imposées par les Nations unies à la Corée du Nord. Cependant le projet a reçu le feu vert récemment, les Etats-Unis ayant exprimé leur ferme soutien à l'inspection et le Conseil de sécurité de l'ONU ayant accordé une exemption de sanctions.

Le responsable a déclaré que le gouvernement tenait à son plan d'organiser une cérémonie d'inauguration des travaux avant la fin de cette année pour le projet de liaisons ferroviaires et routières intercoréennes.

En ce qui concerne le voyage d'une troupe d'art nord-coréenne à Séoul et la présentation de reliques historiques appartenant au Nord lors d'une exposition en Corée du Sud, il a indiqué que les consultations étaient toujours en cours, précisant que davantage de temps était nécessaire afin de fixer les dates.

Lors du sommet organisé en septembre avec le président sud-coréen Moon Jae-in, le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a accepté d'envoyer une troupe d'art à Séoul en octobre pour des représentations.

Les deux hommes ont également accepté de présenter des reliques historiques du Nord lors d'une exposition visant à marquer le 1.100e anniversaire de l'établissement de la dynastie Goryeo (918-1392). L'exposition, qui a débuté mardi, se déroulera jusqu'au 3 mars au Musée national de Corée à Séoul.

lp@yna.co.kr

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page