Go to Contents Go to Navigation

Les deux Corées en consultation pour l'inspection des routes transfrontalières

Corée du Nord 05.12.2018 à 15h20

SEOUL, 05 déc. (Yonhap) -- La Corée du Sud et la Corée du Nord sont en consultation pour déterminer quand et comment ils effectueront conjointement l'inspection de leurs routes transfrontalières afin de les moderniser et relier, a fait savoir ce mercredi le ministère de l'Unification.

Les deux Corées ont mené une inspection sur le terrain de huit jours sur les routes le long de la région ouest reliant Kaesong, une ville frontière nord-coréenne, et Pyongyang, la capitale du Nord, en août.

L'autre inspection sur la route le long de la région est du Nord entre Goseong au Sud et Wonsan au Nord n'a cependant pas encore été menée. Les deux Corées étaient plus tôt convenues de continuer des discussions plus en détail sur la question.

«Des consultations sont actuellement en cours. Le programme futur sera déterminé (selon les résultats)», a dit Baik Tae-hyun, le porte-parole du ministère, dans un point de presse.

Baik a dit que le gouvernement de Séoul n'a proposé aucune date pour le projet conjoint, en rejetant un rapport de média selon lequel les deux Corées sont convenues de commencer l'inspection la semaine prochaine.

Baik Tae-hyun, le porte-parole du ministère de l'Unification

Les leaders des deux Corées sont convenus en avril de moderniser et relier des voies routières et ferroviaires traversant leur frontière en vue de favoriser la réconciliation sur la péninsule coréenne.

Après un report de plusieurs mois, les deux Corées ont récemment lancé une inspection de 18 jours sur les chemins de fer ouest et est du Nord.

Une délégation sud-coréenne de 28 membres, envoyée pour l'inspection ferroviaire, rentrera au Sud plus tard dans la journée après une étude de six jours sur la ligne Gyeongui. Une nouvelle délégation sera envoyée au Nord samedi pour une étude sur le système ferroviaire est jusqu'au 17 décembre.

Dans un contexte où aucun programme n'a encore été fixé pour l'inspection routière, les spéculations selon lesquelles les deux Corées ne seraient pas capables de tenir une cérémonie de lancement des travaux avant la fin de cette année comme prévu s'accentuent.

Le porte-parole espère toujours que la promesse sera tenue, disant que le gouvernement continuera ses préparations.

«La section Goseong-Wonsan qui fait l'objet de l'inspection est relativement courte», a dit Baik, laissant penser qu'il y a encore du temps pour mener l'inspection et tenir une cérémonie de lancement des travaux cette année.

A la question de savoir si l'inspection routière a besoin d'une exemption de sanctions comme si c'était le cas pour l'inspection des chemins de fer, Baik n'a pas donné de réponse directe. Il a seulement dit que cela pourrait être déterminé conformément aux résultats des consultations entre les deux Corées.

kimsy@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page