Go to Contents Go to Navigation

La Corée du Nord aurait agrandi «considérablement» sa principale base de missiles

Corée du Nord 06.12.2018 à 09h50
Sommet avec les collaborateurs

WASHINGTON, 05 déc. (Yonhap) -- La Corée du Nord a «considérablement» étendu sa principale base de missiles à longue portée tandis que les négociations sur la dénucléarisation avec les Etats-Unis se sont enlisées, a rapporté la chaîne d'information américaine CNN mercredi, s'appuyant sur de nouvelles images satellitaires.

Il s'agit du dernier rapport en date d'une série suggérant que la Corée du Nord continue à développer son programme balistique en l'absence d'un plan convenu avec les Etats-Unis pour le démanteler.

La base est identifiée dans un rapport de l'Institut d'études internationales de Middlebury à Monterey comme étant située dans l'intérieur montagneux du pays, a déclaré CNN. En plus de la base de Yeongjeo-dong, il y a également des travaux de construction sur un site jusqu'alors non signalé à 11 km de distance, qui pourrait être séparé ou subordonné à l'ancien site, a-t-elle ajouté.

«Les images satellite montrent que la base reste active», indique le rapport, selon CNN. «En outre, la Corée du Nord a considérablement agrandi au cours de l'année écoulée une installation proche qui semble être une autre base de missiles.»

Les photos ont été prises en octobre et novembre après que le président américain Donald Trump et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un se soient mis d'accord, lors de leur sommet historique de juin, pour œuvrer en faveur de la dénucléarisation «complète» de la péninsule coréenne.

«Le positionnement unique (du site nouvellement identifié) en fait l'endroit idéal pour recevoir les missiles à longue portée les plus récents de la Corée du Nord, y compris ceux qui peuvent transporter des armes nucléaires et frapper les Etats-Unis», ont déclaré les auteurs du compte-rendu, cité par CNN.

La base faisait partie de celles pour lesquelles les Etats-Unis avaient demandé l'accès dans le cadre d'un accord avec la Corée du Nord conclu en 2000, a précisé CNN, ajoutant que le père de Kim, alors dirigeant, Kim Jong-il, avait refusé d'obtempérer.

Le rapport décrit également deux abris blindés, camouflés sous de la terre et des arbres, pouvant laisser passer un véhicule, ainsi que cinq entrées de tunnels souterrains pouvant servir à stocker des missiles.

lp@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page