Go to Contents Go to Navigation

Kang et Pompeo cherchent à avoir un tête-à-tête cette semaine

International 06.12.2018 à 13h42

SEOUL, 06 déc. (Yonhap) -- Les ministres des Affaires étrangères de la Corée du Sud et des Etats-Unis veulent tenir des pourparlers sur la Corée du Nord cette semaine, alors que les alliés poursuivent leurs efforts pour engager l'Etat communiste à réaliser sa dénucléarisation, a déclaré aujourd'hui une source à Séoul.

Séoul et Washington auraient également prévu d'organiser leur deuxième cycle de discussions en «groupe de travail» visant à synchroniser leurs approches sur le désarmement nucléaire de Pyongyang, la mise en œuvre des sanctions et la coopération intercoréenne.

Les discussions, si elles se concrétisent, feront suite à la reprise cette semaine du dialogue Washington-Pyongyang, qui visait apparemment à faire avancer les négociations sur la dénucléarisation et à définir les détails du deuxième sommet envisagé entre le président américain Donald Trump et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un.

La ministre des Affaires étrangères, Kang Kyung-wha, cherchera à rencontrer son homologue américain Mike Pompeo dès jeudi (heure de Washington) lors de sa visite aux Etats-Unis en tant que chef de la délégation sud-coréenne pour les funérailles de l'ancien président américain George H.W. Bush.

La ministre sud-coréenne des Affaires étrangères, Kang Kyung-wha (à d.), s'entretient avec le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo à Séoul le 7 octobre 2018. Photo fournie par son bureau.

Leur rencontre sera la première depuis le 7 octobre, lorsque Pompeo a eu un entretien avec Kang à Séoul après sa visite à Pyongyang.

Parallèlement à la réunion de haut niveau, les alliés se préparent à tenir la deuxième session de leurs discussions de groupe de travail sur le Nord. Si elle devait se tenir, ce serait la deuxième depuis la séance inaugurale du 20 novembre.

Séoul et Washington ont lancé le groupe de travail pour une communication «régulière, systémique et formelle» sur la politique nord-coréenne, au milieu de rumeurs de fissures dans leurs manières de traiter avec l'Etat reclus.

Les alliés semblent renforcer leur coordination alors que Séoul insiste pour que le dirigeant nord-coréen vienne à Séoul dès ce mois-ci. De son côté, Washington envisage un sommet avec Pyongyang au début de l'année prochaine.

Séoul estime apparemment que la visite de Kim à Séoul pour rendre la pareille à la visite de Moon à Pyongyang en septembre sera l'occasion de réduire les divergences sur la dénucléarisation du Nord et de soutenir les efforts en cours pour la réconciliation et les échanges transfrontaliers.

lp@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page