Go to Contents Go to Navigation

Démenti sur l'opposition des Marines à une zone d'exclusion aérienne au-dessus de la NLL

Actualités 07.12.2018 à 10h57

SEOUL, 07 déc. (Yonhap) -- Le ministère de la Défense a démenti aujourd'hui l'information concernant l'opposition du corps des Marines à la création d'une zone d'exclusion aérienne le long de la frontière maritime avec la Corée du Nord, craignant des conséquences négatives pour ses opérations à la frontière.

Sur un ton inhabituellement dur, le ministère a critiqué l'article figurant en Une du quotidien sud-coréen Chosun Ilbo comme un «reportage malveillant qui déforme les faits», assurant que l'affirmation concernant les objections des forces armées est fausse.

Le quotidien a rapporté, citant une source gouvernementale à Séoul, que les Marines s'étaient montrés défavorables à l'idée d'étendre la zone d'interdiction de vol le long de la frontière terrestre afin de couvrir la Ligne de limite Nord (NLL), une frontière maritime de facto, ainsi que l'estuaire du fleuve Han.

Leur opposition découle de l'inquiétude selon laquelle une zone d'exclusion aérienne au-dessus de la NLL limitera inévitablement les opérations de leurs hélicoptères d'attaque sans pilote Heron et Cobra, qu'ils ont déployés pour contrer les menaces provenant en grande partie de l'artillerie côtière du Nord, selon le rapport.

Le ministère envisage de discuter du problème de la zone d'exclusion aérienne avec le Nord lorsque les deux Corées créeront un comité militaire conjoint chargé de faire respecter leur accord militaire du 19 septembre visant à réduire les tensions frontalières et à prévenir les affrontements accidentels.

En vertu de l'accord militaire, Séoul et Pyongyang ont créé une zone d'interdiction de vol le long de la Ligne de démarcation militaire (MDL). Cependant, ils ne se sont pas mis d'accord sur une zone tampon aérienne au-dessus de la NLL et de l'estuaire du Han.

L'extension de la NLL serait conforme à l'accord du sommet conclu avec la Corée du Sud en avril pour transformer les zones entourant la NLL en une «zone de paix maritime». La NLL constitue une question épineuse puisque Pyongyang a toujours contesté sa légitimité.

Le siège du ministère de la Défense à Séoul.

lp@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page