Go to Contents Go to Navigation

Les Etats-Unis imposent des sanctions contre trois officiels nord-coréens

International 11.12.2018 à 10h28

WASHINGTON, 10 déc. (Yonhap) -- Les Etats-Unis ont imposé ce lundi des sanctions contre trois officiels nord-coréens, dont un haut conseiller du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, pour violation des droits de l'Homme et censure, a annoncé lundi le département du Trésor américain.

Choe Ryong-hae, considéré comme le numéro deux du régime, a été désigné pour être un officiel du Parti du travail, au pouvoir, a indiqué le département dans un communiqué.

Choe est directeur du département de l'organisation et de la direction (OGD) du Parti du travail qui est «déterminant pour l'application des politiques de censure, et semble contrôler toutes les affaires politiques des Nord-Coréens», a dit le communiqué.

Les deux autres officiels sont Jong Kyong-thaek, ministre de la Sécurité d'Etat, et Park Kwang-ho, directeur du département de la propagande et de l'agitation (PAD) du Parti.

Les sanctions gèlent leurs actifs ou intérêts aux Etats-Unis et interdisent leurs transactions avec les citoyens américains. La mesure devrait, cependant, être largement symbolique étant donné que la Corée du Nord est déjà soumise à de lourdes sanctions pour ses programmes nucléaire et balistique.

L'action intervient également dans un contexte d'impasse dans les négociations entre Washington et Pyongyang pour démanteler le programme d'armement du Nord en échange d'une garantie de sécurité.

Ci-dessus, Choe Ryong-hae (à droite), le vice-président du Parti du travail (Capture d'écran KCTV) (Utilisation en Corée du Sud uniquement et redistribution interdite)

«Le Trésor sanctionne les hauts officiels nord-coréens qui dirigent les départements qui mènent des activités brutales de censure, violations des droits de l'Homme et autres abus commandités par le régime en vue de réprimer et contrôler la population», a déclaré Steven Mnuchin, le secrétaire du Trésor américain dans le communiqué.

«Ces sanctions montrent le soutien continu des Etats-Unis pour la liberté d'expression et l'opposition à la censure endémique et aux abus des droits de l'Homme», a-t-il ajouté.

Les sanctions de lundi ont été imposées conformément à un rapport du département d'Etat américain sur les abus des droits de l'Homme et la censure en Corée du Nord.

Selon le rapport, Jong est impliqué dans la direction des activités de censure et des abus de son ministère, qui est sous le coup de sanctions précédentes pour son rôle dans la violation des droits de l'Homme du régime, a dit le Trésor.

Park est responsable du «maintien de la pureté idéologique» dans son travail en tant que directeur du PAD.

L'OGD, dirigé par Choe, supervise les autres partis pour la discipline idéologique.

«Quand un membre du Parti s'écarte du message officiel dans les commentaires publics, l'OGD enverrait un officiel pour superviser une session d'autocritique», a dit le Trésor.

La dernière mesure sert de rappel au «traitement brutal» en Corée du Nord de l'étudiant américain Otto Warmbier, a noté le Trésor.

Warmbier a été détenu au Nord en 2016 pour avoir prétendument essayé de retirer une affiche politique dans un hôtel. Il a été libéré l'année dernière dans un état de coma et mort peu après être rentré aux Etats-Unis.

Le département d'Etat a dit que son rapport semestriel, qui est obligatoire en vertu de la loi promulguée en février 2016, a été publié lundi en commémoration de la Journée internationale des droits de l'Homme et fait partie des efforts continus pour «promouvoir les responsabilités» pour les officiels nord-coréens.

«Les abus des droits de l'Homme en Corée du Nord restent parmi les pires au monde et comprennent des exécutions extrajudiciaires, le travail forcé, la détention arbitraire prolongée, des viols, des avortements forcés et d'autres violences sexuelles», a dit le porte-parole du département, Robert Palladino, dans un communiqué.

«Ce rapport se focalise principalement sur les efforts du régime pour réprimer les médias indépendants et la liberté d'expression», a-t-il dit, en ajoutant que ceux qui sont accusés pour avoir regardé des films étrangers auraient fait face à l'emprisonnement ou même à l'exécution.

En plus des personnes sanctionnées, le rapport a désigné trois entités nord-coréennes, à savoir Groupe 109, Groupe 118 et Groupe 114, qui sont formées d'officiels du régime et du parti au pouvoir pour censurer des contenus et punir des personnes arrêtées en possession de matériels médias non autorisés.

Les Etats-Unis ont également sanctionné le dirigeant Kim Jong-un et sa sœur Kim Yo-jong lors de la publication de la version précédente du rapport.

kimsy@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page