Go to Contents Go to Navigation

(LEAD) Une visite du dirigeant nord-coréen à Séoul est peu probable cette année

Actualités 12.12.2018 à 14h06

SEOUL, 12 déc. (Yonhap) -- Le bureau présidentiel Cheong Wa Dae estime qu'il sera difficile pour le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un de venir à Séoul cette année, a annoncé aujourd'hui un responsable de la présidence.

Il y avait des spéculations selon lesquelles le leader du Nord pourrait faire son premier voyage à Séoul avant la fin de cette année. Cheong Wa Dae avait déclaré qu'il envisageait de préparer sa visite éventuelle bien que rien n'ait été décidé.

«Nous pensons qu'il sera difficile pour le président Kim d'effectuer une visite à Séoul cette année», a indiqué un responsable présidentiel.

Dans l'accord conclu lors du sommet intercoréen de Pyongyang en septembre, Kim a accepté de venir à Séoul «à une date rapprochée», ce qui, selon le président Moon Jae-in, signifiait d'ici la fin de l'année.

On sait que la Corée du Nord hésite à préciser le calendrier de la visite de Kim, apparemment pour des raisons de sécurité et dans un contexte de pourparlers de dénucléarisation bloqués de la Corée du Nord avec les Etats-Unis.

L'emploi du temps de décembre est serré pour le Nord, le 17 décembre marquant l'anniversaire de la mort de l'ancien leader Kim Jong-il, le père de l'actuel dirigeant. Le régime nord-coréen consacre également le mois à passer en revue ses réalisations annuelles et à se préparer pour le discours du Nouvel An de Kim.

Les experts ont déclaré que la visite de Kim serait décidée parallèlement aux progrès des négociations sur la dénucléarisation avec les Etats-Unis.

Le président américain Donald Trump a déclaré s'attendre à un deuxième sommet avec Kim au début de l'année prochaine, mais les pourparlers de dénucléarisation entre Washington et Pyongyang ont peu progressé.

La Corée du Nord demande des récompenses telles que l'allégement des sanctions proportionnellement à ses mesures en matière de dénucléarisation. Cependant, les Etats-Unis ont annoncé le maintien des sanctions jusqu'à ce que Pyongyang prenne des mesures concrètes de dénucléarisation.

«Nous sommes ouverts à la possibilité (d'une visite) au début de l'année prochaine également, mais nous ne savons pas ce qui va arriver», a déclaré un responsable présidentiel à Séoul. «Pour l'instant, nous pouvons dire que ce sera difficile pour Kim de faire un voyage à Séoul cette année.»

(LEAD) Une visite du dirigeant nord-coréen à Séoul est peu probable cette année - 1

lp@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page