Go to Contents Go to Navigation

(2e LD) Entretien téléphonique entre chefs des diplomaties sud-coréenne et japonaise

Actualités 12.12.2018 à 17h30
La ministre des Affaires étrangères Kang Kyung-wha et son homologue japonais Taro Kono. (EPA=Yonhap)

SEOUL, 12 déc. (Yonhap) -- La ministre des Affaires étrangères Kang Kyung-wha et son homologue japonais Taro Kono ont tenu un entretien téléphonique ce mercredi sur les relations bilatérales tendues, a fait savoir le ministère à Séoul.

Kang et Kono ont échangé des opinions sur le dernier jugement de la Cour suprême sud-coréenne concernant des atrocités commises par le Japon durant la guerre.

Le tribunal a ordonné le mois dernier à la société japonaise Mitsubishi Heavy Industries Ltd. d'indemniser 10 Coréens qui ont travaillé sans rémunération sur un chantier naval et dans des usines à Hiroshima et Nagoya en 1944 et également à un membre de la famille d'une victime.

Kang a expliqué la position du gouvernement sud-coréen sur cette décision et a appelé à une réponse «prudente» du Japon, a indiqué le ministère, en ajoutant que les deux ministres ont convenu de continuer à communiquer étroitement.

En ce qui concerne les déclarations «excessives» de hauts officiels japonais, dont Kono et le secrétaire général du cabinet japonais Yoshihide Suga, suite au jugement de la Cour suprême sud-coréenne, la chef de la diplomatie sud-coréenne aurait exhorté le Japon à prendre une position prudente en tenant compte des relations bilatérales.

Kono aurait exprimé son intention de ne pas accepter la décision, maintenant la position japonaise selon laquelle le problème lié au travail forcé a été résolu avec l'accord bilatéral signé en 1965 pour régler les questions liées à l'époque coloniale.

Les deux ministres ont également tenu un entretien téléphonique le 31 octobre, un jour après que la Cour suprême a ordonné à Nippon Steel & Sumitomo Metal Corp. (NSSM) d'indemniser des victimes coréennes du travail forcé.

Lee su-Hoon, l'ambassadeur de la Corée du Sud au Japon, a reconnu que les liens bilatéraux sont dans une situation «plutôt grave» .

«Mais tout le monde s'accorderait à dire que les relations de coopération entre les deux nations pour un développement orienté vers l'avenir ne devrait pas être gâtées par ces questions», a-t-il dit lors d'un point de presse à Séoul.

Lee est en visite dans la capitale sud-coréenne pour assister au rassemblement annuel des ambassadeurs de la Corée du Sud et d'autres envoyés de haut rang à l'étranger.

Le diplomate a déclaré aux journalistes la semaine dernière que le gouvernement maintient une politique à deux voies sur le problème historique et la coopération en matière de sécurité avec le Japon.

«L'approche à deux voies est bien vivante», a déclaré Lee lors d'une réunion avec un groupe de reporters sud-coréens en voyage à Tokyo, ajoutant que le partenariat trilatéral entre la Corée du Sud, le Japon et les Etats-Unis sur la question nucléaire nord-coréenne est solide malgré les différends sur les questions historiques.

rainmaker0220@yna.co.kr

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page