Go to Contents Go to Navigation

De plus en plus de Coréens prennent un congé de paternité

Actualités 13.12.2018 à 12h00
(Photo d'archives)

SEJONG, 13 déc. (Yonhap) -- Le nombre d'hommes sud-coréens prenant un congé parental a fortement augmenté au cours de la dernière décennie, vraisemblablement grâce à la politique du gouvernement destinée à encourager les pères à s'occuper de leurs enfants, a analysé ce jeudi Statistique Corée (KOSTAT) dans un rapport.

Le nombre d'employés masculins bénéficiant d'un congé de paternité s'est élevé l'année dernière à 12.043, soit un bond par rapport aux 355 en 2008.

La part des hommes parmi les salariés recourant au congé parental est aussi passé de 1,2% à 13,3% au cours de la période citée, a précisé le rapport.

Cela dit, ces chiffres étaient bien plus faibles que ceux affichés par les femmes.

Pas moins de 78.080 mères ont suspendu leur activité professionnelle l'année dernière pour prendre soin des enfants, en hausse par rapport aux 28.790 en 2008.

Les données illustrent la perception répandue en Corée du Sud selon laquelle l'éducation des enfants est plutôt la tâche des mères.

Le gouvernement encourage les hommes à utiliser ce droit parental dans le cadre des efforts destinés à doper le faible taux de natalité du pays et à alléger le poids de l'éducation des enfants.

Un programme introduit en 2014 garantit le maintien du salaire à 100% pour le deuxième des deux parents prenant un congé parental, généralement le père, pendant les trois premiers mois.

Le rapport a toutefois noté que le montant des dépenses publiques injectées dans les congés maternité et parental était le troisième plus faible parmi les pays membres de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) avec 1.723 dollars par enfant en 2013. Le montant moyen de l'OCDE s'élevait à 12.316 dollars.

Le taux de fécondité, ou le nombre de bébés qu'une femme est susceptible d'avoir durant sa vie, s'est établi à 1,05 l'année dernière après avoir été de 1,19 en 2008, selon KOSTAT.

L'agence a averti que le taux de fécondité pourrait passer en dessous de la barre de 1 cette année, chiffre très inférieur à 2,1, niveau qui permettrait au pays de maintenir stable sa population de 51 millions d'habitants.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page