Go to Contents Go to Navigation

(LEAD) Retour de l'équipe sud-coréenne après l'inspection de la ligne Donghae au Nord

National 17.12.2018 à 16h08
(LEAD) Retour de l'équipe sud-coréenne après l'inspection de la ligne Donghae au Nord - 1

SEOUL/GOSEONG, 17 déc. (Yonhap) -- Un groupe de responsables sud-coréens et d'experts des chemins de fer sont rentrés au Sud aujourd'hui après une inspection de 10 jours du rail longeant la côte est de la Corée du Nord, a annoncé le ministère de l'Unification.

Les 28 membres de l'équipe ont traversé vers 13h40 la Ligne de démarcation militaire (MDL), dans la région est de la péninsule coréenne, en autocar, selon le ministère.

Ils ont regagné le Sud après avoir inspecté la ligne Donghae reliant le mont Kumgang, près de la frontière nord-coréenne, au fleuve Tumen, à l'extrémité nord-est du pays.

«L'état de la ligne (Donghae) semble presque le même que celui de la ligne Gyeongui», a déclaré aux journalistes Lim Jong-il, haut officiel du ministère du Transport qui a dirigé l'équipe d'inspection. «Il (le train) a roulé à environ 30 km/h.»

«En particulier, nous nous sommes focalisés sur l'examen du ballast, des rails, des ponts, des tunnels et du système», a-t-il ajouté.

L'inspection faisait partie des efforts visant à relier les chemins de fer entre les deux Corées, comme convenu par leurs dirigeants en avril. Séoul et Pyongyang avaient mené conjointement une enquête de six jours sur la ligne de chemin de fer Gyeongui, dans l'ouest du Nord, reliant Kaesong à Sinuiju à compter du 30 novembre.

Un train envoyé pour effectuer des inspections des chemins de fer occidentaux et orientaux reviendra demain.

C'est la première fois qu'un train sud-coréen empruntait la ligne Kumgang-Tumen, dans l'est de la Corée du Nord, depuis la division de la péninsule coréenne après la guerre de Corée (1950-1953). Le train a parcouru 2.600 kilomètres de voies ferrées dans le Nord.

Le système ferroviaire nord-coréen est connu pour être désuet, au point que des réparations importantes et même des remplacements sont nécessaires pour pouvoir être relié à celui du Sud. Le train envoyé pour l'inspection a circulé à une vitesse située entre 20 et 60 km/h, a indiqué Lim.

Les dirigeants des deux Corées sont convenus en avril de «moderniser» et «relier» les routes et les voies ferrées de part et d'autre de leur frontière dans le cadre des efforts visant à promouvoir un développement équilibré et la prospérité commune dans la péninsule.

Les inspections des chemins de fer ont été retardées pendant des mois en raison des préoccupations des Etats-Unis concernant de possibles violations des sanctions imposées par les Nations unies à la Corée du Nord. Le projet a reçu le feu vert récemment lorsque le Conseil de sécurité de l'ONU a accordé une exemption de sanctions.

Le 26 décembre, les deux Corées organiseront une cérémonie d'inauguration des travaux du projet de raccordement routier et ferroviaire à la gare de Panmun, juste au nord de la frontière intercoréenne. Les détails concernant les personnalités qui assisteront à l'événement et la manière dont il sera organisé restent à déterminer.

Lors d'une conférence de presse, le porte-parole du ministère de l'Unification, Baik Tae-hyun, a déclaré que Séoul enverrait une équipe au Nord cette semaine pour préparer la célébration commune à venir.

Il a ajouté que le gouvernement consulterait de près les Etats-Unis au sujet des inquiétudes relatives à la cérémonie d'inauguration des travaux prévue qui pourrait constituer une violation des sanctions internationales imposées au Nord.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page