Go to Contents Go to Navigation

(LEAD) Retour du train utilisé pour les inspections ferroviaires conjointes au Nord

Actualités 18.12.2018 à 17h36
(LEAD) Retour du train utilisé pour les inspections ferroviaires conjointes au Nord - 1

SEOUL, 18 déc. (Yonhap) -- Le train sud-coréen qui a été utilisé pour les inspections de chemins de fer en Corée du Nord est repassé au Sud mardi après avoir achevé sa mission de 18 jours, a annoncé le ministère de l'Unification.

Les autorités sud-coréennes en ont repris le contrôle à la gare de Panmun, juste au nord de la frontière intercoréenne occidentale. Le train est passé du côté sud vers 10h25, selon le ministère.

Son arrivée intervient un jour après le retour du groupe de responsables et d'experts sud-coréens suite à l'inspection de 10 jours de la ligne de chemin de fer orientale nord-coréenne.

Pendant 18 jours à compter du 30 novembre, le train a parcouru la distance combinée de 2.600 kilomètres de lignes ferroviaires dans les régions ouest et est du Nord pour vérifier leur état.

Les inspections s'inscrivaient dans le cadre des efforts visant à «moderniser» et à relier les chemins de fer des deux Corées à la frontière, comme convenu lors du sommet intercoréen tenu en avril.

C'était la première fois qu'un train sud-coréen circulait sur la ligne Donghae, reliant le mont Kumgang au fleuve Tumen, depuis la division de la péninsule coréenne après la guerre de Corée (1950-1953).

Le système ferroviaire du Nord est connu pour être si vétuste qu'il nécessite d'importantes réparations ou un remplacement massif pour pouvoir être connecté à celui de la Corée du Sud.

Un responsable du ministère de l'Unification a fait savoir que des discussions intercoréennes et des inspections sur le terrain additionnelles seront nécessaires pour trouver les meilleurs moyens de moderniser les chemins de fer nord-coréens.

«Nous analysons désormais le résultat des inspections sur le terrain pour connaître les conditions du réseau ferroviaire nord-coréen», a dit la source. «En fonction de celui-ci et des besoins du Nord, nous aurons à trouver les méthodes les plus convenables.»

Selon des experts, les lignes occidentales sont principalement utilisées par des trains de passagers à destination de villes chinoises tandis que les lignes orientales sont majoritairment utilisées par des trains de marchandise transportant des ressources naturelles.

Les examens des chemins de fer ont été retardés pendant des mois en raison des préoccupations des Etats-Unis concernant de possibles violations des sanctions imposées par les Nations unies à la Corée du Nord. Le projet a reçu le feu vert récemment lorsque le Conseil de sécurité de l'ONU a accordé une exemption de sanctions.

Les deux Corées vont organiser une cérémonie d'inauguration des travaux du projet de reconnexion routière et ferroviaire le long de leur frontière à la gare de Panmun le 26 décembre. Il reste encore à déterminer qui participera à l'événement et comment il sera organisé.

Le gouvernement a déclaré avoir mis de côté 700 millions de wons (546.000 euros) pour organiser l'événement, sans toutefois fournir de détails sur le lieu et la manière de les dépenser.

Le budget couvrira probablement les coûts de transport des participants sur le site et les autres dépenses liées à l'événement, auxquelles participeront respectivement environ 100 personnes des deux Corées.

lp@yna.co.kr

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page