Go to Contents Go to Navigation

Des entreprises coréennes en lice pour la maintenance des réacteurs nucléaires aux EAU

Science/Tech 09.01.2019 à 10h27

SEOUL, 09 janv. (Yonhap) -- Korea Hydro & Nuclear Power (KHNP) et d'autres sociétés sud-coréennes tentent à présent de remporter un contrat de maintenance à long terme pour la centrale nucléaire de Barakah aux Emirats arabes unis, ont annoncé aujourd'hui des sources de l'industrie.

Selon les sources, Nawah Energy Company, l'exploitant de la centrale nucléaire de Barakah, reçoit des offres pour le contrat de maintenance à long terme de la centrale nucléaire.

L'opérateur s'est entretenu avec trois candidats : un consortium dirigé par KHNP, Doosan Babcock et Allied Power des Etats-Unis. Doosan Babcock est une filiale de Doosan Heavy Industries Co., le principal fabricant sud-coréen d'équipements électriques.

La compagnie d'électricité coréenne KEPCO est en train de construire quatre réacteurs APR-1400 à Barakah, le premier étant prêt à fonctionner. Les quatre unités devraient être achevées en 2020.

A la fin de l'année dernière, Nawah, une filiale de la société Emirates Nuclear Energy Corp. (ENEC), a signé un contrat de service à long terme pour l'usine de Barakah avec le groupe énergétique français EDF.

Dans le cadre de cet accord, EDF a indiqué qu'il fournirait à Nawah des services de sécurité opérationnelle, radioprotection, gestion du cycle du combustible et surveillance de l'environnement.

L'accord de service conclu entre Nawah et EDF a suscité des inquiétudes quant aux chances pour la Corée du Sud de remporter un contrat d'exploitation à long terme pour la centrale de Barakah à cause de la politique gouvernementale de sortie du nucléaire.

Séoul s'efforce de se passer progressivement de l'énergie nucléaire en raison de préoccupations croissantes en matière de sécurité, tout en cherchant des moyens d'exporter des réacteurs nucléaires locaux afin de maintenir la chaîne d'approvisionnement et la main-d'œuvre locales.

La Corée du Sud tente également de remporter le premier projet nucléaire de l'Arabie saoudite après avoir été sélectionnée comme l'un des soumissionnaires prioritaires en juin, aux côtés de rivaux des Etats-Unis, de la France, de la Russie et de la Chine.

La centrale nucléaire de Barakah aux Emirats arabes unis.

lp@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page