Go to Contents Go to Navigation

L'ancien entraîneur de l'équipe nationale de patinage de vitesse accusé d'agression sexuelle

Sport/Culture 09.01.2019 à 17h32

SUWON, 09 jan. (Yonhap) -- La police a dit ce mercredi enquêter sur un possible lien entre une précédente condamnation pour agression et les récentes allégations d'agression sexuelle par Cho Jae-beom, l'ancien entraîneur de l'équipe nationale de patinage de vitesse sur piste courte.

Cho purge actuellement une peine de 10 mois de prison pour avoir agressé la championne olympique Shim Suk-hee et trois autres patineuses entre 2011et janvier 2018.

Cho a, par l'intermédiaire de son avocat, nié avoir agressé sexuellement Shim. Selon son avocat, Cho est «sidéré» que Shim puisse faire de telles allégations.

Shim a accusé Cho de l'avoir agressée dans les vestiaires des centres nationaux de formation à Séoul et à Jincheon, à environ 90 kilomètres au sud de la capitale. Cho a dit à son avocat qu'aucune inconduite sexuelle n'aurait pu avoir lieu dans ces lieux car les entraîneurs et athlètes peuvent y accéder facilement.

L'avocat de Shim, Lim sang-Hyuk, a déclaré que l'athlète a décidé de parler pour qu'il n'y ait plus de victimes à l'avenir.

«Cho a fait des excuses ridicules comme quoi il a frappé les athlètes pour les rendre plus compétitives», a dit Lim. «Shim Suk-hee pense que quelqu'un avec ce genre de mentalité pourrait répéter les mêmes choses.»

Shim est une double championne olympique ayant remporté quatre médailles: deux d'or, une d'argent et une de bronze. Patinant quelques semaines seulement après l'agression présumée, Shim a aidé la Corée du Sud à gagner l'or au relais 3.000 mètres femmes, sa deuxième médaille d'or consécutive en relais.

La patineuse de vitesse Shim Suk-hee le 17 décembre 2018.
L'ancien entraîneur de l'équipe nationale de patinage de vitesse Cho Jae-beom le 12 septembre 2018.

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page