Go to Contents Go to Navigation

«Profonds regrets» suite à une critique d'un officiel japonais sur des propos de Moon

International 11.01.2019 à 14h31
«Profonds regrets» suite à une critique d'un officiel japonais sur des propos de Moon - 1

SEOUL, 11 jan. (Yonhap) -- Le ministère des Affaires étrangères a exprimé ce vendredi ses «profonds regrets» concernant une critique sur des remarques du président Moon Jae-in par un haut officiel japonais cette semaine, dans un contexte de dispute diplomatique croissante sur le travail forcé du Japon en temps de guerre.

Le ministre délégué auprès du ministre des Affaires étrangères du Japon, Masahisa Sato, a blâmé Moon sur son compte Twitter pour avoir dit que le gouvernement japonais, tout comme Séoul, doit respecter la décision du tribunal coréen sur le sujet et qu'il ne peut pas intervenir dans le processus judiciaire.

Moon avait fait cette remarque durant sa première conférence de presse de la nouvelle année jeudi, dans un contexte de dispute sur le jugement d'un tribunal à Séoul qui a approuvé le 8 janvier une pétition pour la saisie d'avoirs de Nippon Steel & Sumitomo Metal à la demande de victimes du travail forcé durant le régime colonial de 1910-1945.

«Nous pensons qu'il est très regrettable que (Sato) ait répondu de cette manière», a indiqué un officiel du ministère sous couvert d'anonymat. «C'est le Japon qui doit faire face directement à l'histoire et avoir une attitude humble.»

Durant la conférence de presse, Moon a appelé Tokyo à avoir une «position plus modeste», en ajoutant que ce n'est pas une «attitude sage» pour les hommes politiques japonais de politiser le sujet et de l'intensifier en une controverse.

L'année dernière, la Cour suprême sud-coréenne a ordonné à la société japonaise de verser des indemnisations à quatre Sud-Coréens qui ont été victimes du travail forcé durant la Deuxième Guerre mondiale.

Le Japon a réagi avec colère à cette décision, en revendiquant que tous les sujets liés à son régime colonial ont été réglés avec le traité de 1965 sur la normalisation des relations diplomatiques entre les deux pays.

Tokyo a demandé un dialogue entre les deux gouvernements en se basant sur le traité mais Séoul n'a pas pris de décision suite à cette demande.

rainmaker0220@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page