Go to Contents Go to Navigation

Particules fines : 1ère expérience de pluie artificielle cette semaine en mer Jaune

Actualités 23.01.2019 à 15h21
Pluie artificielle en Thaïlande. (AP=Yonhap)

SEOUL, 23 jan. (Yonhap) -- La Corée du Sud projette d'effectuer un essai de pluie artificielle dans le ciel de la mer Jaune plus tard cette semaine afin d'analyser son effet sur la réduction de la densité des particules fines, ont fait savoir ce mercredi des officiels de l'Institut national de recherche météorologique (NIMR) et l'Institut national de recherche environnementale (NIER).

L'expérience sera effectuée par les deux instituts au-dessus de la mer entre la péninsule coréenne et la Chine ce vendredi, selon les officiels.

La Corée du Sud a déjà effectué un essai de pluie artificielle dans les régions intérieures mais sans grand succès. C'est la première fois qu'un tel essai se déroulera en mer Jaune.

Le gouvernement pense que si l'essai prévu réussit, cela aidera à réduire la densité des particules fines se déplaçant de la Chine vers la péninsule coréenne.

«Le bureau présidentiel Cheong Wa Dae a récemment donné l'instruction à l'Administration météorologique de Corée (KMA) et au ministère de l'Environnement d'envisager d'effectuer un essai de pluie artificielle. Il est prévu pour vendredi, mais la date peut changer selon les conditions météorologiques», a indiqué un officiel gouvernemental.

Lors d'une réunion du cabinet mardi, le président Moon Jae-in a exprimé sa préoccupation sur l'augmentation de poussières fines et a appelé à prendre diverses contre-mesures, comme le déclenchement de pluies artificielles et l'installation de capteurs de poussières.

La KMA envisage d'utiliser un avion pour pulvériser de l'iodure d'argent ou du chlorure de calcium dans le ciel. Les deux substances sont connues pour faire augmenter les précipitations en collectant de la vapeur d'eau.

rainmaker0220@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page