Go to Contents Go to Navigation

Particules fines : le premier test de pluie artificielle a échoué

Actualités 28.01.2019 à 16h20
Particules fines : le premier test de pluie artificielle a échoué - 1
Des chercheurs surveillent des écrans à bord d'un avion de la KMA durant une expérience de pluie artificielle au-dessus de la mer Jaune le vendredi 25 janvier 2019. © KMA
Particules fines : le premier test de pluie artificielle a échoué - 3
Test de pluie artificielle. © KMA

SEOUL, 28 jan. (Yonhap) -- Le premier test de pluie artificielle dans le ciel de la mer Jaune pour analyser l'effet de réduction de la densité des particules fines s'est soldé par un échec, ont annoncé ce lundi l'Administration météorologique de Corée (KMA) et le ministère de l'Environnement.

La KMA et le ministère ont déclaré que leurs instituts de recherche, à savoir l'Institut national de recherche météorologique (NIMR) et l'Institut national de recherche environnementale (NIER) ont effectué l'expérience de précipitations artificielles au-dessus de la mer à environ 110 km au sud-ouest de Gunsan, ville portuaire située dans la province du Jeolla du Nord, vendredi dernier, mais sans grand succès.

Durant le test, un avion opéré par la KMA a pulvérisé de l'iodure d'argent, un produit chimique qui augmente les précipitations en collectant de la vapeur d'eau, dans les nuages.

Il a été confirmé que la taille des particules des précipitations dans les nuages a augmenté, mais de la pluie ou de la neige n'ont pas été observée depuis le navire météorologique et les observatoires terrestres, ont dit les deux agences.

Malgré l'échec, cependant, ils ont indiqué que l'expérience a été une opportunité pour accumuler des technologies afin d'accélérer l'utilisation pratique des précipitations artificielles.

«Des précipitations n'ont pas été observées dans les zones d'essai, mais un phénomène de bruine a été détecté depuis un véhicule mobile d'observation à Yeonggwang (dans la province du Jeolla du Sud) pendant quelques minutes», a indiqué la KMA.

Des nuages de pluie ont été également observés par le navire météorologique et une analyse précise est en cours, a-t-elle noté.

Les deux instituts projettent d'annoncer les résultats finaux de l'essai de vendredi dernier à la fin février après avoir effectué une analyse supplémentaire des détails de l'expérimentation.

Ils ont également déclaré qu'ils effectueront 14 expériences supplémentaires cette année. Les tests supplémentaires seront effectués quand une forte densité de particules fines sera prévue, ont-ils ajouté.

Le gouvernement projette de développer un système de prévision de pluies artificielles pour diverses conditions météorologiques d'ici l'année prochaine.

A l'horizon de 2022, il développera des technologies d'observation et d'analyse des nuages en utilisant un avion et d'autres équipements d'observation, et construira un «réservoir d'expérience physique de nuages» pour améliorer le taux de réussite des précipitations artificielles.

Le gouvernement a également fixé l'objectif de réaliser des pluies artificielles autour de 2024 après le développement de matériaux de précipitations et technologies convenant aux conditions météorologiques du pays.

rainmaker0220@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page