Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Hyundai Heavy signe un MoU temporaire pour racheter Daewoo Shipbuilding

Actualités 31.01.2019 à 19h27

SEOUL, 31 jan. (Yonhap) -- La banque publique Korea Development Bank (KDB) a dit ce jeudi avoir signé un protocole d'entente (MoU) temporaire avec Hyundai Heavy Industries Co., le plus grand constructeur naval en termes de ventes, pour vendre sa participation de contrôle dans Daewoo Shipbuilding & Marine Engineering Co.

Hyundai Heavy a fait part mercredi de son intention d'acquérir une participation majoritaire dans Daewoo Shipbuilding.

KDB, qui détient une participation de 55,7%, est le principal créancier de Daewoo Shipbuilding.

En vertu de l'accord, KDB va remettre ses actions détenues dans Daewoo Shipbuilding à Hyundai Heavy et acheter pour 1,5 billion de wons (1,35 milliard de dollars) d'actions de Hyundai Heavy, qui seront émises ultérieurement. La banque va également envisager d'octroyer un billion de wons d'aide financière à Daewoo Shipbuilding.

En contrepartie, Hyundai Heavy sera divisé en deux entités, dont une sera introduite en bourse. Hyundai Heavy vendra également ses actions à KDB.

«Nous avons d'abord procédé au processus M&A et avons signé le protocole d'entente aujourd'hui», a déclaré le président de KDB Lee Dong-gull aux journalistes. «Nous contacterons Samsung Heavy, un autre acheteur potentiel, pour voir s'il est aussi intéressé par Daewoo Shipbuilding.»

Lee a dit qu'il choisira plus tard un soumissionnaire définitif après avoir évalué une proposition de Samsung Heavy, s'il y en a une.

Si l'accord se déroule comme prévu, Hyundai Heavy Industries Holdings Co., société mère de Hyundai Heavy, détiendra une participation de 26% dans la nouvelle entité et KDB 18%.

Lee s'attend à ce que l'accord soit conclu dans cinq à six mois.

Les actions de Hyundai Heavy ont clôturé à 138.500 wons sur la bourse de Séoul, en baisse de 4,15% par rapport à hier, tandis que celles de Daewoo Shipbuilding ont progressé de 2,49% à 37.000 wons.

Si la reprise se concrétise, l'industrie de la construction navale sud-coréenne sera dominée par Hyundai Heavy et Samsung Heavy Industries Co.

La transaction, estimée à plus de 2 billions de wons (1,79 milliard de dollars), marquerait la plus importante acquisition dans l'industrie navale à ce jour.

Les constructeurs de navires sud-coréens, qui étaient autrefois un des moteurs de la croissance économique et de la création d'emplois dans le pays, ont subi des pertes croissantes ces dernières années, causées par une baisse d'activité dans l'industrie dans son ensemble et une surproduction de navires dans un contexte de concurrence accrue des entreprises rivales chinoises.

Les chantiers navals sud-coréens se sont toutefois classés premiers en 2018 pour ce qui est des nouvelles commandes annuelles, pour la première fois en sept ans. Le secteur de la construction navale devrait remonter la pente cette année.

Le gouvernement espérait que l'industrie de la construction navale sud-coréenne soit remaniée de manière à ce que deux grands acteurs puissent dominer le secteur pour mieux rivaliser avec les sociétés chinoises et mieux faire face aux aléas des commandes.

Daewoo Shipbuilding a reçu des banques un renflouement de 2,6 milliards de dollars en 2017.

Le siège de Daewoo Shipbuilding & Marine Engineering Co. à Séoul.

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page