Go to Contents Go to Navigation

Séoul augmentera de 8,2% son soutien financier aux troupes américaines

Actualités 10.02.2019 à 15h42

SEOUL, 10 fév. (Yonhap) -- La Corée du Sud a signé ce dimanche avec les Etats-Unis un accord dans lequel elle s'engage à augmenter cette année de 8,2% ses dépenses directes pour le maintien des troupes militaires américaines sur le sol national.

L'entente a été conclue à Séoul par les négociateurs en chef des deux parties. Le gouvernement versera donc 1.030 milliards de wons (890 millions de dollars) en 2019 pour les 28.500 soldats des Forces américaines en Corée du Sud (USFK) après les 960 milliards de wons payés l'année dernière.

Officiellement, il s'agit d'une «signature préliminaire» comme le Parlement sud-coréen devra d'abord ratifier l'accord contrairement au Congrès américain.

Cette aboutissement met fin à une impasse de plusieurs mois entre les deux pays alliés et ouvre la voie à l'organisation du deuxième sommet entre le président américain Donald Trump et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un qui aura lieu les 27 et 28 février à Hanoï, au Vietnam.

La ministre des Affaires étrangères Kang Kyung-wha a rencontré Timothy Betts, en charge des pourparlers sur l'Accord des mesures spéciales (SMA), quelques minutes avant la cérémonie de signature.

Kang a déclaré que les récentes négociations ont été «un très long processus mais un processus très réussi au final». «Je pense à ce moment précis que nous sommes en mesure de réduire l'écart sur le montant total», a-t-elle dit à l'officiel américain.

Ce dernier a souligné l'importance de l'alliance pour la paix et la stabilité de la région : «Le SMA est seulement une petite partie de cela. Mais c'est une partie importante. Et nous sommes très contents que nos consultations aient abouti à un accord.»

Le diplomate sud-coréen Chang Won-sam et Betts avaient eu 10 séries de négociations tout au long de l'année dernière mais n'étaient pas parvenus à s'entendre sur la contribution de Séoul. L'accord précédent, signé en 2014, a expiré à la fin de l'année dernière.

Les deux parties ont poursuivi les tractations dans la nouvelle année et sont tombés d'accord pour un contrat d'un an. Séoul cherchait une durée plus longue, entre trois et cinq ans, mais Washington voulait se contenter d'un an seulement pour pouvoir continuer à revoir le dossier et éventuellement le modifier, selon une source diplomatique.

Chang Won-sam et Timothy Betts lors de la quatrième série de négociations sur le partage des coûts liés au maintien des troupes militaires américains sur le sol sud-coréen, à Séoul le 26 juin 2018.

xb@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page