Go to Contents Go to Navigation

Pompeo s'attend à ce que Trump et Kim discutent d'une déclaration de fin de guerre

International 15.02.2019 à 15h16

WASHINGTON, 14 fév. (Yonhap) -- Le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo a dit ce jeudi qu'il s'attendait à ce que le président Donald Trump discute de la possibilité d'une déclaration officielle de fin de la guerre de Corée (1950-1953) au prochain sommet avec le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un.

Trump et Kim prévoient de se rencontrer à Hanoï, au Vietnam, les 27 et 28 février pour discuter du démantèlement du programme d'armes nucléaires de la Corée du Nord en échange de garanties de sécurité de la part des Etats-Unis.

La déclaration de fin de guerre est la principale concession que la Corée du Nord a demandé en échange de la dénucléarisation qu'elle a promise lors du premier sommet Trump-Kim à Singapour en juin 2018.

«C'est quelque chose dont nous avons beaucoup parlé», a dit le diplomate américain dans une interview accordée à Fox News à Varsovie, en Pologne. «En effet, mon équipe sera redéployée en Asie demain ou après-demain pour continuer les conversations autour de tous les éléments qui ont été discutés à Singapour. Nous avons discuté non seulement de la dénucléarisation, mais aussi nous avons parlé de la création des mécanismes de sécurité et des mécanismes de paix sur la péninsule coréenne. J'espère que les deux leaders auront la chance de parler de cela. Je m'attends à ce qu'ils le fassent», a dit Pompeo.

L'armistice a été signé par le Commandement de l'ONU (UNC) dirigé par les Etats-Unis, la Corée du Nord et la Chine.

Pompeo a noté que les deux leaders ont également discuté d'un «futur brillant» pour le peuple nord-coréen «si nous pouvons obtenir les résultats que le président Kim a promis au président Trump».

«Il s'est engagé à ce qu'ils dénucléarisent», a-t-il dit. «Nous espérons donc faire de réel progrès dans chaque élément que les deux leaders sont convenus en juin.»

Pompeo n'a pas répondu à la question de savoir s'il y a une date limite au-delà de laquelle les Etats-Unis reviendront à leurs sanctions de «pression maximum» contre le Nord.

«L'un de nos principes de base de la doctrine Trump est que nous ne parlons pas de ce que nous allons faire à nos adversaires», a dit Pompeo. «Nous avons eu donc beaucoup de conversations sur comment nous souhaitons ce processus, mais je n'ai rien à dire sur la date limite que vous demandez.»

Le président Moon Jae-in et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un s'étaient convenus l'année dernière de chercher une déclaration de fin de guerre avant la fin de l'année 2018 mais n'ont pas réussi dans un contexte d'impasse dans les négociations entre Washington et Pyongyang.

Le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo écoute une question le jeudi 14 février 2019 lors d'une conférence de presse à Varsovie, en Pologne. (Varsovie AP=Yonhap)

kimsy@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page