Go to Contents Go to Navigation

Découverte d'os humains présumés près de l'épave du Stella Daisy

Actualités 21.02.2019 à 15h32
Stella Daisy (Photo d'archives Yonhap)

SEOUL, 21 fév. (Yonhap) -- Une équipe de recherche a découvert des os semblant appartenir à une des victimes portées disparues dans le naufrage du vraquier sud-coréen Stella Daisy qui a coulé dans l'Atlantique Sud il y a deux ans, a annoncé ce jeudi le ministère des Affaires étrangères.

Le bateau de recherche Seabed Constructor d'Ocean Infinity, société basée dans le Texas, est en train de passer au crible le lieu de l'accident dans le cadre d'un contrat de 4,8 milliards de wons (4,3 millions de dollars) conclu avec le gouvernement sud-coréen.

«Le 20 février (heure locale), il a découvert une partie des restes, semblant être des os humains, et un objet de couleur orange, qui serait des vêtements de travail, dans le fond marin près de l'épave du vaisseau», a déclaré le ministère.

Le week-end dernier, l'équipe de recherche a repêché l'enregistreur de données du voyage (VDR) du navire au cours de son opération utilisant un véhicule sous-marin autonome et d'autres équipements de pointe.

Le Seabed Constructor est arrivé le 14 février dernier sur le lieu du naufrage présumé, à 3.700 km au large de l'Uruguay.

Le Stella Daisy avait quitté le Brésil avec à son bord 26.000 tonnes de minerai de fer en mars 2017 à destination de la Chine. Les membres de l'équipage, huit Sud-Coréens et 14 Philippins, sont portés disparus.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page