Go to Contents Go to Navigation

(Interview Yonhap) Joel Wit de 38 North : Trump montre l'importance de l'approche progressive

Actualités 22.02.2019 à 10h04
Interview du fondateur de 38 North

SEOUL, 22 fév. (Yonhap) -- En déclarant ne pas être pressé pour la dénucléarisation de la Corée du Nord, le président américain Donald Trump a laissé entendre que le «modèle libyen» de la dénucléarisation unilatérale ne fonctionnera pas et que la question doit être résolue étape par étape, a déclaré Joel Wit, fondateur de 38 North, site Internet américain spécialisé dans l'analyse de la Corée du Nord.

A l'approche de son deuxième sommet avec le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un la semaine prochaine, Trump a réitéré qu'il n'était pas pressé de dénucléariser le pays communiste et qu'il était content tant qu'il n'y a pas de test d'armes au Nord.

Ses propos ont provoqué des inquiétudes en Corée du Sud selon lesquelles Trump pourrait s'éloigner de l'objectif de dénucléarisation si les menaces contre les Etats-Unis sont résorbées ou pourrait abaisser ses attentes pour le sommet des 27 et 28 février avec Kim au Vietnam.

«Je pense qu'il essaie de dire qu'il réalise que le modèle libyen de John Bolton ne va pas fonctionner et je pense que c'est un point de vue très réaliste», a souligné l'expert américain à propos des remarques de Trump.

Le «modèle libyen» appelle la Corée du Nord à abandonner son programme nucléaire d'abord avant d'attribuer toute récompense ou concession. Bolton, conseiller à la sécurité nationale de Trump, a défendu cette idée auparavant, provoquant de fortes réactions de la part de Pyongyang.

«Ce qu'il essaie de dire, c'est que le modèle que le représentant spécial américain Stephen Biegun a souligné dans son discours à Stanford sur la dénucléarisation étape par étape est la bonne voie à emprunter», a estimé Wit dans une interview accordée hier à l'agence de presse Yonhap. «Je pense que c'est ce que le président Trump essaie de dire et il n'a probablement pas trouvé les mots justes pour cela.»

Wit, ancien officiel du département d'Etat et ancien membre de la délégation américaine aux négociations nucléaires avec le Nord, a prévu qu'au sommet de la semaine prochaine, le régime communiste pourrait accepter de démanteler les installations nucléaires de Yongbyon et même plus.

«Le représentant spécial américain a déclaré il y a quelques semaines que les Nord-Coréens ont déjà convenu de le faire. Donc, si cela est enregistré dans la déclaration du sommet, je pense que ce sera un pas en avant très important mais le démantèlement seul de Yongbyon, je pense, sera un pas en avant important», a-t-il noté.

Le dirigeant nord-coréen a déclaré après le sommet de septembre avec le président Moon Jae-in qu'il était disposé à démanteler de manière définitive les installations nucléaires de Yongbyon, selon les «mesures correspondantes» que les Etats-Unis prendront en contrepartie des mesures de dénucléarisation de Pyongyang.

Biegun a affirmé le 31 janvier dans son discours à Stanford que les Nord-Coréens ont exprimé leur volonté de faire «plus» que démanteler Yongbyon.

Wit a noté que, même si le sommet produit un tel accord, ce sera le début d'un long processus.

«Il y a beaucoup de détails qui doivent être complétés par les négociateurs, donc, si nous parlons du démantèlement de Yongbyon, par exemple, vous avez ensuite besoin d'un accord sur la manière dont vous démantelez Yongbyon, qui démantèle, qui paie pour cela, ce ne sera pas gratuit, c'est très cher. Vous avez besoin d'un accord beaucoup plus détaillé sur la manière de le faire», a-t-il ajouté.

Wit a également loué le président Moon pour sa proposition de relancer la coopération économique intercoréenne afin d'aider à accélérer le processus de dénucléarisation.

«Je pense que c'est formidable qu'il l'ait proposé. Cela peut aider beaucoup», a-t-il noté en ajoutant que les Etats-Unis sont «en train de devenir plus flexibles en termes de levée des sanctions qu'ils ne l'étaient».

«L'établissement de bureaux de liaison signifient surtout que nous reconnaissons la Corée du Nord comme un Etat. Pour les Nord-Coréens, c'est très important», a fait remarquer Wit. «Cela aura sûrement un effet positif.»

A la question de savoir s'il est persuadé que le dirigeant nord-coréen a pris la décision stratégique d'abandonner le programme d'armes nucléaires, Wit a noté que Kim semblait avoir pris la décision d'«envisager s'il doit abandonner son programme d'armes nucléaires».

«Avec le temps, selon la manière dont ce processus se déroulera, il pourrait parvenir à la décision qu'il peut l'abandonner, l'abandonner en sécurité», a-t-il prévu.

Wit a souligné aussi que les échanges intercoréens favorisaient le processus de dénucléarisation.

«Je pense qu'ils sont vraiment bénéfiques. C'est très important. La situation idéale est toujours une répartition du travail entre les Etats-Unis et la Corée du Sud qui travaillent ensemble pour traiter la Corée du Nord», a-t-il noté. «C'est ce qui se passe aujourd'hui avec la Corée du Sud plus focalisée sur les échanges intercoréens et l'atténuation de la confrontation militaire conventionnelle et les Etats-Unis plus focalisés sur les questions nucléaires et de missiles. C'est la bonne approche.»

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page