Go to Contents Go to Navigation

(2e LD) Séoul et New Delhi renforceront la coopération dans l'économie et la défense

Actualités 22.02.2019 à 18h51
Le sommet entre le président Moon Jae-in et le Premier ministre indien Narendra Modi se déroule le vendredi 22 février 2019, à Cheong Wa Dae.
Le président Moon Jae-in et le Premier ministre indien Narendra Modi annoncent le résultat de leur sommet bilatéral le vendredi 22 février 2019, à Cheong Wa Dae, lors d'une conférence de presse conjointe.

SEOUL, 22 fév. (Yonhap) -- Le président Moon Jae-in et le Premier ministre indien Narendra Modi sont convenus ce vendredi de renforcer les liens militaires et la coopération dans l'industrie de la défense entre les deux pays.

Durant leur sommet à Séoul, Moon et Modi se sont également mis d'accord pour achever les négociations des deux nations afin d'améliorer leur accord de libre-échange bilatéral à une date rapprochée, selon le bureau présidentiel Cheong Wa Dae.

Modi est arrivé à Séoul jeudi pour une visite d'Etat de deux jours. Son voyage fait suite à la visite d'Etat en Inde de Moon l'année dernière. Modi est également le premier chef d'Etat étranger à effectuer une visite d'Etat en Corée du Sud cette année.

Après avoir tenu une rencontre en tête à tête et un sommet élargi, les deux dirigeants sont convenus de renforcer leurs liens militaires et la coopération dans l'industrie de la défense pour mieux surmonter la quatrième révolution industrielle, a déclaré Cheong Wa Dae.

Moon et Modi sont aussi convenus de faire avancer leurs négociations pour l'amélioration de leur accord de libre-échange, connu sous le nom d'Accord de partenariat économique global (CEPA).

Séoul et New Delhi ont signé le CEPA en janvier 2010 et ont tenu sept séries de réunions pour une libéralisation supplémentaire du marché.

Les dirigeants se sont engagés à faire des efforts pour coopérer étroitement en vue d'augmenter le volume commercial bilatéral à 50 milliards de dollars d'ici 2030.

A cette fin, les pays se sont mis d'accord pour achever les négociations liées au CEPA le plus tôt possible et chercher à améliorer le système régissant le commerce pour un accès plus facile au marché.

«Nous sommes convenus d'étendre le champ de la coopération dans divers domaines, dont le développement des infrastructures, l'agriculture et la pêche», a déclaré Moon dans une conférence de presse conjointe avec Modi.

Le Premier ministre indien a rappelé que son pays considérait la Corée du Sud comme un partenaire important pour la transformation économique de l'Inde.

La Corée du Sud et l'Inde ont amélioré leurs liens bilatéraux à un partenariat stratégique spécial durant la visite à New Delhi de Moon en juillet 2018. Les deux nations ont établi leurs relations diplomatiques en 1973.

L'année dernière, le volume commercial bilatéral a atteint le record de 21,5 milliards de dollars et l'Inde est devenue le septième plus grand marché à l'exportation de la Corée du Sud, selon des données du gouvernement.

L'Inde est un pays clé dans la nouvelle politique Sud de la Corée du Sud, la politique diplomatique de Moon pour améliorer les liens stratégiques avec notamment les 10 pays membres de l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (Asean) et l'Inde.

Les deux dirigeants ont dit que leurs politiques diplomatiques pourraient générer un effet de synergie en solidifiant le partenariat stratégique spécial de la nation.

Modi a dévoilé l'«Act East Policy», une politique visant à promouvoir les liens avec l'Asean et l'Asie de l'Est.

Les dirigeants ont aussi discuté de la participation des entreprises sud-coréennes à la construction en Inde d'une centrale nucléaire, selon le porte-parole présidentiel Kim Eui-kyeom.

L'Inde a demandé à Séoul de participer à son projet de construction de septs réacteurs nucléaires additionnels.

«La Corée du Sud a construit des réacteurs nucléaires avec sa propre technologie au cours des quarante dernières années. Sa technologie est internationalement reconnue pour sa sécurité et faisabilité économique», a dit Moon.

«Si l'Inde construit des réacteurs nucléaires, les entreprises sud-coréennes y contribueront grandement. Nous serons reconnaissants si l'Inde accorde leurs chances aux entreprises sud-coréennes», a-t-il ajouté.

La Corée du Sud est un grand pays exportateur de centrales nucléaires et opère une dizaine de réacteurs.

Pour ce qui est de la coopération future, les deux nations ont choisi l'exploration spatiale et vont envisager divers projets, dont une exploration conjointe de la lune.

Moon et Modi sont également convenus d'augmenter les échanges humains et culturels. Les Sud-Coréens pourront rester en Inde pendant trois ans et Séoul émettra des visas pour les voyages en groupe des Indiens.

Les dirigeants ont également discuté du sujet de la Corée du Nord à l'approche du deuxième sommet entre le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un et le président américain Donald Trump prévu pour les 27 et 28 février à Hanoï, au Vietnam.

Modi a exprimé son soutien pour les efforts de Moon visant la dénucléarisation complète de la péninsule coréenne et l'établissement d'un régime de paix permanent, a déclaré Cheong Wa Dae.

Plus tard, Moon a offert un déjeuner d'Etat à Modi, auquel des entrepreneurs locaux comme le vice-président de Samsung Electronics Co., Lee Jae-yong, et le vice-président du groupe Hyundai Motor, Chung Euisun, ont également pris part.

«Je crois fermement que les liens bilatéraux se consolideront autant que l'amitié que nous avons partagée jusqu'à présent», a dit Moon.

rainmaker0220@yna.co.kr

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page