Go to Contents Go to Navigation

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de service. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail

Le dirigeant nord-coréen n'était pas prêt à accepter le «big deal» de Trump, selon Bolton

Actualités 04.03.2019 à 09h43
Le conseiller à la sécurité nationale des Etats-Unis John Bolton. (Reuters=Yonhap)

WASHINGTON, 03 mars (Yonhap) -- Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un n'était pas prêt à accepter le «big deal» du président américain Donald Trump lors de leur sommet à Hanoï les 27 et 28 février, a déclaré ce dimanche le conseiller à la sécurité nationale des Etats-Unis John Bolton.

Ce dernier a toutefois refusé de considérer le sommet comme un échec bien qu'aucun accord n'ait été conclu sur le démantèlement du programme d'armes nucléaires du Nord.

«Je ne considère pas le sommet comme un échec», a-t-il dit lors d'une interview accordée à la chaîne CBS. «Je le considère comme un succès dans le sens où le président a protégé et promu les intérêts américains.»

Après le sommet, Trump a déclaré lors d'une conférence de presse que la Corée du Nord souhaitait la levée de toutes les sanctions en échange de la dénucléarisation partielle.

Les Nord-Coréens ont réfuté avoir proposé une levée totale des sanctions. «Le sujet, vraiment, était de savoir si la Corée du Nord était prête ou non à accepter ce que le président a appelé le "big deal" qui est de dénucléariser totalement sous une définition que le président a transmise à Kim Jong-un et d'avoir le potentiel pour un énorme avenir économique», a dit Bolton.

Dans une interview séparée accordée à Fox News, le conseiller a déclaré que Trump avait essayé de persuader Kim d'«accepter le "big deal" qui pourrait vraiment faire une différence pour le Nord».

rainmaker0220@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page