Go to Contents Go to Navigation

Les programmes nucléaire et balistique de la Corée du Nord restent intacts

Actualités 13.03.2019 à 10h12
Dernier rapport annuel d'un groupe d'experts indépendants du comité du Conseil de sécurité des Nations unies chargé de surveiller l'application des sanctions contre la Corée du Nord. Les photos montrent des transferts navire-à-navire en mer.

WASHINGTON, 12 mars (Yonhap) -- Les programmes d'armes nucléaires et de missiles balistiques de la Corée du Nord restent intacts alors que le pays a recours à de nouveaux moyens pour échapper aux sanctions, a rapporté mardi un panel des Nations unies.

Le complexe nucléaire de Yongbyon demeure actif avec son réacteur de 5 mégawatts en service depuis décembre 2015, selon un rapport annuel établi par un groupe d'experts indépendants pour le comité du Conseil de sécurité de l'ONU chargé de surveiller l'application des sanctions contre le Nord.

Les photos de satellite du complexe prises de février à novembre 2018 ont montré l'excavation de voies d'eau et la construction d'un bâtiment près des installations d'évacuation des eaux usées du réacteur, a indiqué le rapport.

Un nouveau bâtiment a été aussi observé sur le côté ouest du réacteur à eau légère, a-t-il ajouté.

A Pyongsan, le site minier d'uranium, le panel a indiqué avoir observé des travaux destinés à débarrasser des tas de terre, indiquant une éventuelle activité minière.

Cela dit, à Kangson, il n'y avait pas de changement notable autour de l'installation d'enrichissement d'uranium présumée, excepté des mouvements périodiques de poids lourds.

«Les programmes nucléaire et de missiles balistiques de la République populaire démocratique de Corée restent intacts et le pays continue à défier les résolutions du Conseil de sécurité à travers une augmentation massive de transferts navire-à-navire illégaux de produits pétroliers et de charbon», a déclaré le rapport.

«Ces violations rendent les dernières sanctions des Nations unies inefficaces en bafouant les caps sur les importations de produits pétroliers et de pétrole brut de la République populaire démocratique de Corée ainsi que l'interdiction de charbon imposée en 2017 par le Conseil de sécurité en réponse aux tests nucléaire et de missiles balistiques sans précédent du pays.»

Il a souligné que les transferts navire-à-navire impliquaient des «techniques d'évitement de plus en plus avancées» dont le déguisement de vaisseaux à travers le vol d'identité de navire et la manipulation des transmissions du système d'identification automatique.

D'autres méthodes incluent le déguisement physique des pétroliers du Nord, l'utilisation de vaisseaux petits et non immatriculés, le changement de nom illégal et les transferts nocturnes.

Par ailleurs, la Corée du Nord cherche toujours à vendre des armes de petites tailles et d'autres équipements militaires à la Libye, au Soudan et aux rebelles houthis au Yémen en violation de l'embargo sur les armes, a relevé le rapport.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page