Go to Contents Go to Navigation

Scandales sexuels : Seungri et Jung Joon-young rentrent après leurs interrogatoires

Actualités 15.03.2019 à 10h17
Après l'interrogatoire
Jung Joon-young quitte la police

SEOUL, 15 mars (Yonhap) -- Seungri, membre du groupe de K-pop BIGBANG, et le chanteur Jung Joon-young sont rentrés chez eux ce matin après avoir été interrogés pendant 16 et 21 heures, respectivement, sur des allégations de proxénétisme et de diffusion de sex-tapes filmés à l'insu de femmes, entre autres.

Seungri, Lee Seung-hyun de son vrai nom, a quitté l'Agence de la police de Séoul (SMPA), vers 6h15 après un interrogatoire qui a débuté hier à 14h.

«J'ai répondu sincèrement à la police et terminé l'interrogatoire», a-t-il déclaré aux journalistes.

Il est soupçonné d'avoir proposé des services sexuels à de potentiels partenaires commerciaux afin qu'ils investissent dans ses affaires.

La star de la K-pop est aussi impliquée dans une autre enquête sur Burning Sun, une boîte de nuit située dans le quartier huppé de Gangnam, qui aurait été le théâtre de violence, d'usage de stupéfiants, de viol et d'actes de corruption avec la police de quartier. Seungri était son directeur en charge des relations publiques.

Il a aussi fait part de son intention de reporter sa conscription. «Je projette de déposer aujourd'hui une demande de report de mon entrée à l'armée. Si je l'obtiens, je souhaite assumer ma responsabilité en coopérant à l'enquête», a dit Seungri. Il devait rejoindre l'armée pour effectuer son service militaire obligatoire plus tard ce mois-ci.

Moins d'une heure plus tard, Jung est sorti du siège de la police.

L'auteur-compositeur-interprète et célébrité de la télévision, plus connu pour son rôle dans l'émission «2 Days & 1 Night» de KBS, est accusé d'avoir filmé ses relations sexuelles à l'insu des femmes avec qui il a couché et partagé les vidéos avec ses amis artistes, dont Seungri, dans un chat en groupe sur Kakao Talk.

«J'ai répondu sincèrement et franchement aux questions au cours de l'enquête et déposé le soi-disant "téléphone en or" (à la police)», a déclaré Jung aux journalistes.

Il s'est excusé à nouveau pour «avoir causé le scandale» mais n'a pas répondu aux questions des journalistes.

Le «téléphone en or» fait référence à son deuxième téléphone portable qui a été évoqué en 2016 par le rappeur Zico dans une émission télévisée. Des médias locaux ont visionné l'émission après l'éclatement du scandale. Ce portable, que Jung aurait conservé, contiendrait toutes les vidéos et Zico les aurait vues lui aussi. Le rappeur a de son côté rejeté ces allégations.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page