Go to Contents Go to Navigation

Scandales sexuels : la Cour va se prononcer sur le mandat d'arrêt contre Jung Joon-young

Actualités 21.03.2019 à 11h23
Jung Joon-young devant le tribunal

SEOUL, 21 mars (Yonhap) -- La Cour centrale du district de Séoul a débuté ce matin une audience pour décider d'émettre ou non un mandat d'arrêt contre Jung Joon-young, chanteur accusé d'avoir filmé ses propres relations sexuelles à l'insu de ses partenaires et d'avoir partagé les vidéos avec des amis artistes dans un forum de discussion mobile.

Jung s'est présenté devant le tribunal vers 9h40 pour assister à l'audience. Le Parquet a demandé un mandat d'arrêt mardi.

«J'ai commis un crime impardonnable. Je reconnais toutes les accusations à mon encontre», a-t-il déclaré aux journalistes.

«Je demande pardon une nouvelle fois aux femmes victimes qui ont souffert à cause de moi, aux femmes qui ont subi des dommages secondaires après avoir fait l'objet de la rumeur de manière infondée et à tous ceux qui m'ont apporté de l'affection. Je me repentirai tout le reste de ma vie de mes fautes», a-t-il ajouté.

Le tribunal examine aussi un mandat d'arrêt contre un employé d'une boîte de nuit, identifié seulement par son nom de famille Kim, pour avoir distribué les vidéos en question.

Jung, âgé de 30 ans, est accusé d'avoir enregistré des vidéos sexuelles d'une dizaine de femmes avec qui il a couché et de les avoir partagés dans un forum de discussion sur Kakao Talk avec d'autres artistes dont Seungri, membre de K-pop BIGBANG.

Seungri fait aussi l'objet d'une enquête, dans laquelle il est soupçonné d'avoir proposé des services sexuels à des investisseurs potentiels.

Jung a été interrogé par la police à deux reprises, jeudi et dimanche derniers. Il a reconnu toutes les accusations.

La police se penche aussi sur des allégations selon lesquelles Jung et d'autres personnes impliquées dans la gestion d'une boîte de nuit entretiendraient des liens étroits avec un haut officiel et ce dernier aurait aidé à couvrir leurs actes illicites par le passé.

Des directeurs de Burning Sun, la boîte de nuit faisant l'objet de l'enquête, pourraient aussi être placés en détention provisoire.

Le tribunal devrait annoncer sa décision concernant Jung plus tard dans la journée.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page