Go to Contents Go to Navigation

La police s'intéresse à l'usage soupçonné de propofol par une héritière de Samsung

Actualités 21.03.2019 à 16h12
Lee Boo-jin, PDG de l'hôtel Shilla. (Photo d'archives Yonhap)

SEOUL, 21 mars (Yonhap) -- La police est en train d'examiner les faits concernant les allégations selon lesquelles Lee Boo-jin, fille du patron du groupe Samsung Lee Kun-hee, se serait fait régulièrement administrer du propofol.

«Nous sommes en train de vérifier les faits après qu'une allégation a été évoquée par un média. Nous sommes à l'étape précédant une enquête préliminaire», a déclaré un officiel de l'Agence de la police de Séoul (SMPA).

Newstapa, un média indépendant, a publié une interview d'une assistante d'une infirmière d'une clinique de chirurgie esthétique à Gangnam, selon laquelle Lee, actuelle PDG de l'hôtel Shilla, aurait été administrée régulièrement de l'agent anesthésique intraveineux de janvier à octobre 2016.

La police projette de se rendre demain à la clinique en question pour enquêter sur sa gestion des stupéfiants.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page