Go to Contents Go to Navigation

Fête de la francophonie : la star de la BD Pénélope Bagieu présente sa série d'albums «Culottées» en Corée

International 21.03.2019 à 20h45
Pénélope Bagieu

SEOUL, 21 mars (Yonhap) -- A l'occasion de la Fête de la francophonie en Corée, la dessinatrice française de bande dessinée Pénélope Bagieu a donné une conférence de presse publique à la librairie Kyobo Gwanghwamun, située au cœur de Séoul, pour accompagner la sortie coréenne de sa série d'albums intitulés «Culottées».

D'abord publiées sur un blog en partenariat avec le journal Le Monde puis éditées en deux tomes chez Gallimard, les Culottées retracent les moments marquants de la vie de 30 femmes talentueuses qui ont décidé de prendre les rênes de leur destin pour finalement laisser une empreinte sur la société.

«En ce qui concerne la sélection, je voulais mettre en lumière des femmes que je trouvais assez injustement méconnues. Le critère vraiment prédominant c'est qu'elles n'ont pas du tout cherché à changer le monde, elles ont juste essayé de vivre leur vie comme elles le souhaitaient et, sans le vouloir, elles ont changé l'histoire», explique Pénélope Bagieu.

Souvent considérée par ses compatriotes comme une nouvelle icône féministe, la bédéiste star dont le dernier ouvrage a été traduit en 17 langues a eu l'occasion d'échanger avec des étudiantes sud-coréennes sur la condition des femmes dans le monde. «Hier, lors de ma visite dans une université, il y avait des jeunes filles que j'ai trouvé très engagées, avec une réflexion très poussée sur la place des femmes dans la société coréenne. Je vois beaucoup de force de caractère et de courage chez les femmes coréennes.»

Invitée à livrer son regard sur la bande dessinée du pays du Matin-Clair, celle qui se présente comme une lectrice curieuse estime que le manhwa reste encore trop méconnu auprès du public français. «Pendant très longtemps on ne faisait pas vraiment la différence avec le manga et je crois que c'est encore un peu le cas. Je pense cependant qu'il y a eu de gros succès, du moins un vrai intérêt de la critique et des lecteurs, surtout pour des femmes dans la BD sud-coréenne. Par exemple, cette année, Song Aram était dans la sélection officielle du Festival d'Angoulême avec son album "Deux femmes" que j'ai adoré et qui était d'ailleurs très instructif et très révélateur sur la vie des femmes en Corée.»

La Fête de la francophonie en Corée a justement permis à Pénélope Bagieu et Song Aram de se rencontrer dans le cadre d'un dialogue suivi d'une séance de dédicaces mercredi soir au Yeonhee Art Theatre de Séoul. La dessinatrice française partira ensuite vendredi à la rencontre des étudiants de l'université nationale de Busan et de l'Alliance française de Busan, une ville portuaire située dans le sud-est du pays.

L'édition 2019 de la Fête de la francophonie se déroule jusqu'au 31 mars à Séoul et dans les principales villes de Corée et propose un large éventail de manifestations comme des concerts, des pièces de théâtre, des projections de films, des conférences ou encore des expériences culinaires. Toute la programmation est à retrouver sur le site Internet : francophonie.or.kr/

lp@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page