Go to Contents Go to Navigation

La Maison-Bleue a tenu une reunion avec Andrew Kim au sujet de la Corée du Nord

Actualités 22.03.2019 à 17h43
Le conseiller à la sécurité nationale Chung Eui-yong (à gauche) et Andrew Kim, ancien chef du Centre de mission pour la Corée de l'Agence centrale du renseignement (CIA). (Photo d'archives Yonhap)

SEOUL, 22 mars (Yonhap) -- Andrew Kim, ancien chef du Centre de mission pour la Corée de l'Agence centrale du renseignement (CIA), et Shin Gi-wook, directeur du Centre de recherche Asie-Pacifique (APARC) de l'université Stanford, se sont entretenus hier avec le conseiller à la sécurité nationale Chung Eui-yong, a confirmé la Maison-Bleue.

Ils auraient discuté de la situation de la péninsule coréenne et des stratégies à adopter vis-à-vis de la Corée du Nord suite à l'échec du sommet de Hanoï.

«Andrew Kim et moi avons dit (à Chung) que la coopération entre Séoul et Washington n'a jamais été aussi cruciale afin de réanimer les négociations sur le nucléaire nord-coréen», a expliqué Shin lors d'un entretien téléphonique avec l'agence de presse Yonhap. «La Corée du Sud doit convaincre activement la Corée du Nord de parvenir à la dénucléarisation.»

Dans sa récente chronique dans un média, Shin a écrit que le sommet de Hanoï a servi à clarifier les divergences de l'objectif entre les trois parties prenantes, à savoir les Etats-Unis souhaitant la dénucléarisation complète, la Corée du Nord aspirant à l'allègement des sanctions et la Corée du Sud qui désire une coopération économique intercoréenne.

Andrew Kim a estimé que le gouvernement sud-coréen devrait persuader le régime nord-coréen à se dénucléariser, une position proche du gouvernement américain.

«Séoul se trouve coincé entre Washington et Pyongyang», a dit une source diplomatique anonyme. «Il est peut-être temps de choisir la direction à prendre ou de trouver une nouvelle stratégie.»

Concernant cet entretien, une autre source diplomatique a estimé que, face aux préoccupations grandissantes de l'affaiblissement de l'alliance coréano-américaine, le gouvernement aurait besoin d'entendre l'avis d'Andrew Kim, expert des situations du régime nord coréen. Toujours selon la même source, Moon aurait également l'intention d'améliorer les liens avec le groupe de réflexion américain, relativement affaiblis ces dernières années.

eloise@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page