Go to Contents Go to Navigation

Un budget additionnel en vue pour combattre les particules fines et le ralentissement économique

Actualités 02.04.2019 à 16h13
Le Premier ministre Lee Nak-yon, le chef du Parti démocrate Lee Hae-chan, le chef du groupe parlementaire Hong Young-pyo et Kim Soo-hyun, conseiller présidentiel en charge des politiques (à partir de la gauche), le mardi 2 avril 2019.

SEOUL, 02 avr. (Yonhap) -- Le gouvernement projette d'établir un budget additionnel en avril pour répondre aux particules fines et au ralentissement économique, ont déclaré mardi des officiels.

Cette décision a été prise lors d'une réunion de hauts responsables du bureau présidentiel, Cheong Wa Dae, du gouvernement et du parti au pouvoir, le Parti démocrate (PD), afin de discuter des moyens de freiner le ralentissement économique et d'autres questions.

«Le Fonds monétaire international (FMI) a proposé que la Corée du Sud établisse un budget supplémentaire, en citant des facteurs négatifs. Nous soumettrons en avril une proposition pour un budget additionnel à l'Assemblée nationale», a indiqué le Premier ministre Lee Nak-yon.

«Le gouvernement doit prendre toutes les mesures politiques à sa disposition de manière préventive», a-t-il ajouté.

Le budget supplémentaire est principalement destiné à lutter contre les particules fines et à se protéger des risques de ralentissement économique accrus, ont dit les officiels.

Le gouvernement compte soumettre sa proposition budgétaire à la fin d'avril, alors que la taille du budget n'a pas encore été fixée.

Le volume du budget n'atteindrait pas 9.000 milliards de wons (7,9 milliards de dollars), un montant que le FMI a conseillé pour que le gouvernement réalise son objectif d'afficher un taux de croissance économique entre 2,6 et 2,7% cette année.

Il est probable qu'il élaborera un budget de 5.000 milliards de wons mais les détails seront précisés à travers des consultations entre le bureau présidentiel, le gouvernement et le PD.

Lors d'une réunion séparée avec des officiels gouvernementaux, Cho Jeong-sik, le chef du comité politique du PD, a suggéré que le gouvernement mette de côté au moins 1.000 milliards de wons du budget proposé afin de lutter contre les particules fines.

Le Parlement a approuvé l'année dernière l'établissement d'un budget additionnel de 3.830 milliards de wons dans le but de créer des emplois pour les jeunes et d'aider les régions industrielles qui subissent des licenciements de masse.

L'Assemblée nationale a adopté le mois dernier un projet de loi désignant les particules fines comme une catastrophe sociale, alors que le pays s'efforce de réduire les particules fines. Il est supposé qu'une grande partie d'entre elles viennent de Chine.

Les participants de la rencontre trilatérale de ce mardi sont convenus de chercher à installer des infrastructures pour mesurer, surveiller et analyser les particules fines et à concevoir des moyens pour diminuer les émissions si le budget est adopté.

Ils ont également discuté de moyens pour venir en aide à la ville de Pohang, dans la province du Gyeongsang du Nord, qui a été frappée par un fort séisme en 2017.

Une équipe d'enquête menée par l'Etat a déclaré le mois dernier que le tremblement de terre de Pohang, le deuxième plus grand séisme observé dans le pays, avait été provoqué par une centrale géothermique expérimentale qui produit de l'énergie dans le sous-sol.

En novembre 2017, un tremblement de terre, dont la magnitude a atteint 5,4, a frappé Pohang, faisant près de 120 blessés et causant 84,6 milliards de wons de dégâts.

Les officiels se sont accordés sur l'établissement d'une loi particulière concernant le séisme de Pohang et sur la création d'un comité spécial chargé d'enquêter.

Kim Soo-hyun, conseiller présidentiel en charge des politiques, a promis des efforts pour mener des actions nécessaires afin d'améliorer l'économie.

«Le gouvernement stimulera les efforts pour revitaliser l'économie», a-t-il indiqué. «Nous ferons tous nos efforts pour soutenir les fabricants clés qui sont au centre du ralentissement ainsi que les entreprises de capital-risque.»

Le Premier ministre Lee Nak-yon et le chef du Parti démocrate Lee Hae-chan.
Un budget additionnel en vue pour combattre les particules fines et le ralentissement économique - 4

mjp@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page