Go to Contents Go to Navigation

Début de travaux en vue de visionconférences entre familles séparées

Actualités 03.04.2019 à 16h31
Des travaux de réparation sont en cours le mercredi 3 avril 2019 dans le bâtiment de la Croix-Rouge sud-coréenne à Séoul.

SEOUL, 03 avr. (Joint Press Corps-Yonhap) -- Le gouvernement a entrepris mercredi des travaux de réparation de salles de visioconférences pour des retrouvailles entre membres de familles séparées depuis la guerre de Corée (1950-1953). Il s'agit de préparatifs pour de nouvelles réunions via la vidéo après les dernières du genre il y a 12 ans.

«Aujourd'hui, les travaux ont débuté dans 13 salles de visioconférences en Corée du Sud. Si ces travaux se terminent fin avril, nous envisagerons de tester les équipements pendant deux semaines», a annoncé le porte-parole du ministère de l'Unification Baik Tae-hyun lors d'une conférence de presse régulière.

«Notre priorité est d'éliminer le plus possible les inconvénients éventuels pour les personnes âgées et, d'un point de vue technologique, de fournir des images à haute définition», a-t-il ajouté.

Ces salles de réunion dispersées à travers le pays, y compris cinq halls à Séoul, n'ont pas été utilisées pendant plus d'une décennie depuis que les deux Corées ont organisé les dernières visioconférences en 2007. La Corée du Nord dispose de centres à Pyongyang.

Le gouvernement a commencé plus tôt dans la journée à réparer les salles de réunion dans le bâtiment de la Croix-Rouge sud-coréenne à Séoul d'abord. Celles-ci sont équipées d'écrans et équipements d'envoi d'images.

Les équipements de communication et les lignes à fibre optique seront mis à jour et des salles seront ouvertes à des étages inférieurs pour la commodité des personnes âgées, a dit un officiel de la Croix-Rouge.

Les dirigeants de deux Corées s'étaient mis d'accord lors d'un sommet bilatéral en septembre de l'année dernière pour organiser des visioconférences et des échanges de messages vidéo pour des familles séparées, une mesure visant à réduire les déplacements de personnes âgées de plus de 70 ans et à donner une chance à davantage de personnes de revoir le visage de proches après une très longue séparation.

Séoul a obtenu une exemption de sanctions de la part des Etats-Unis pour l'envoi à Pyongyang d'équipements nécessaires à l'organisation de réunions à distance.

Le gouvernement sud-coréen envisage, dès que les préparations internes auront été terminées, de discuter avec la Corée du Nord de la date à laquelle des réunions pourraient être organisées.

La question des familles séparées reste l'un des enjeux humanitaires les plus urgents pour les deux Corées car de plus en plus de personnes âgées disparaissent avant d'avoir l'occasion de rencontrer des proches restés de l'autre côté de la frontière.

Depuis le premier sommet intercoréen en 2000, les deux Corées ont organisé 21 séries de réunions de familles séparées en face à face dont la dernière remonte à août 2018. Près de 100 familles de chaque côté y ont été participées.

Les deux parties ont organisé sept séries de rencontres familiales via la vidéo entre 2005 et 2007. Au total, 3.748 Sud-Coréens de 557 familles ont bénéficié de ces visioconférences.

Les deux Corées sont restées techniquement en état de guerre, le conflit de trois ans s'étant terminé par un armistice et non un traité de paix.

eloise@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page