Go to Contents Go to Navigation

(LEAD) La Corée du Sud va ouvrir trois chemins de randonnée menant à la DMZ

Actualités 03.04.2019 à 17h44
Image fournie par le ministère de l'Intérieur montrant les chemins à Goseong sur la côte est du pays.

SEOUL, 03 avr. (Yonhap) -- La Corée du Sud va ouvrir ce mois-ci trois chemins de randonnée menant à la Zone démilitarisée (DMZ) divisant les deux Corées, un projet visant à transformer un héritage de la guerre froide en une zone pacifique, ont fait savoir ce mercredi des officiels du gouvernement.

Ces chemins, appelés provisoirement Chemins de la Paix de la DMZ, passent par trois villes frontalières, à savoir Goseong, Cheorwon et Paju, dans les sections est, centre et ouest de la frontière, respectivement.

Le Conseil de promotion des échanges et de la coopération Sud-Nord du ministère de l'Unification, composé d'experts civils et de l'Etat, a approuvé un budget de 4,4 milliards de wons (3,9 millions de dollars) pour ce projet, selon le ministère.

Le projet fait suite à l'accord intercoréen signé en septembre dernier afin d'élaborer des mesures pratiques pour transformer la DMZ en une zone pacifique. Dans le même sens, les deux Corées ont démoli 11 postes de garde dans la zone à titre d'essai.

La DMZ d'une longueur de 250 kilomètres et d'une largeur de 4 km est la frontière la plus lourdement armée au monde. Le Sud et le Nord sont techniquement toujours en état de guerre puisque la guerre de Corée (1950-1953) s'est terminée par un armistice.

Le sentier de Goseong ouvrira en premier à la fin du mois à titre d'essai. Les autres devraient suivre dès qu'ils seront prêts.

Pour le chemin de Goseong, les visiteurs partiront de l'Observatoire de l'unification à Goseong sur la côte est et marcheront le long de barrières barbelées pour arriver à l'Observatoire du mont Kumgang. Le chemin du retour se fait par un autre sentier.

Le chemin de Cheorwon relie le monument de la bataille Baengmagoji à une route le long d'une barrière barbelée et un poste de garde à Arrowhead Ridge, le site d'une âpre bataille de la guerre de Corée.

A Paju, le départ se fera du Pavillon Imjingak, passera par l'Observatoire Dorasan pour arriver à un poste de garde démoli.

Les visiteurs seront protégés par des soldats sud-coréens. Des équipements de protection tels que des vestes pare-balles et des casques seront distribués.

Le ministère de la Défense tient des consultations avec le Commandement des Nations unies sur les mesure de contrôle à l'entrée dans la DMZ et la sécurité des visiteurs. L'UNC est chargée de superviser les activités dans la zone.

Un nombre maximum de randonneurs sera fixé par le gouvernement, en prenant en compte les opérations militaires et la protection de l'environnement.

Les personnes désirant emprunter le chemin de Goseong pourront en faire la demande sur les sites Internet du ministère de l'Intérieur ou de l'Office du tourisme coréen à partir du 11 avril. Le ministère et l'Office du tourisme sélectionneront les futurs randonneurs au hasard.

Le gouvernement va tenir un concours plus tard ce mois-ci pour choisir le nom officiel des chemins.

Le ministère de l'Unification a déclaré mener ce projet en accordant la priorité absolue à la protection de l'environnement. Pour cela, des chemins naturels existants seront utilisés le plus possible, selon le ministère.

Le montant approuvé sera versé aux municipalités concernées qui mettront en place le projet. Ce budget sera principalement consacré à la construction de toilettes, à l'installation de caméras de surveillance le long des chemins et à l'achat d'équipements pour la sécurité des touristes.

En dépit de la fermeture récente de plusieurs postes de garde, la DMZ abrite encore pas moins d'une cinquantaine de postes de garde au Sud et environ 150 autres au Nord.

Interrogé quant à la raison de différer l'ouverture des chemins de Paju et Cheorwon, qui devaient initialement être ouverts en même temps que celui de Goseong, le gouvernement a indiqué que leur accès sera possible après avoir mené «des préparations pour recevoir les visiteurs». Ces derniers pourraient ouvrir en mai ou juin.

«Nous avons permis l'accès d'une façon qui n'affecte pas nos opérations le long de la frontière, tout en maintenant un état de préparation élevé», a ajouté le ministère dans un communiqué.

mjp@yna.co.kr

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page