Go to Contents Go to Navigation

La pollution de l'air a causé 17.000 morts en 2017 en Corée du Sud

Actualités 04.04.2019 à 22h06

SEOUL, 04 avr. (Yonhap) -- La mauvaise qualité de l'air a causé plus de 17.000 morts en Corée du Sud en 2017, 90% d'entre elles par la pollution aux particules fines PM2.5, a montré ce jeudi l'étude «State of Global Air 2019» publiée par le Health Effects Institute des Etats-Unis.

Le nombre de personnes étant mortes de la pollution de l'air en extérieur et en intérieur a été d'environ 17.300 en Corée du Sud en 2017, en hausse de 23,5% par rapport aux 14.000 morts enregistrées en 1990.

En Corée du Sud, les décès dus à la pollution de l'air ont diminué à 13.200 en 1995 avant de passer à 14.700 en 2000, 15.200 en 2005, 15.600 en 2010 et 17.000 en 2015.

Les particules PM2.5, dont le diamètre est inférieur à 2,5 microns, ont causé 16.100 morts, soit 93% de la totalité des morts dues à la pollution aérienne en 2017.

La pollution de l'air a fait 38.000 morts en Corée du Nord en 2017, dont 10.000 ont été causées par les particules PM2.5.

La pollution de l'air a fait 4,9 millions de morts à l'échelle du globe en 2017, devenant la cinquième cause de mortalité après les risques alimentaires, l'hypertension artérielle, le tabagisme et le diabète.

La Chine et l'Inde ont enregistré le plus grand nombre de morts causées par la pollution de l'air, soit 1,2 million chacun. Suivent le Pakistan (128.000), l'Indonésie (124.000), le Bangladesh (123.000), le Nigéria (114.000), les Etats-Unis (108.000), la Russie (99.000) et le Brésil (66.000).

Des passants portent des masques pour se prémunir de la pollution de l'air à Séoul le 6 mars 2019, quand la concentration des particules PM2.5 a dépassé les 50 microgrammes par mètre cube.

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page