Go to Contents Go to Navigation

Découverte d'une résolution sur l'indépendance de la Corée adoptée en 1919 à Lucerne

Actualités 10.04.2019 à 12h10
Cho So-ang. (Photo d'archives Yonhap)
Version française de la résolution sur l'indépendance du peuple de la Corée adoptée en août 1919 à la Conférence internationale socialiste à Lucerne et retrouvée par le chercheur en histoire Lee Jang-kyu à l'Institut international d'histoire sociale à Amsterdam. ⓒ Lee Jang-kyu

PARIS, 09 avr. (Yonhap) -- Le texte original d'une résolution sur l'indépendance de la Corée qui a été adoptée le 9 août 1919 à la Conférence internationale socialiste à Lucerne, en Suisse, a été découvert dans les archives de l'Institut international d'histoire sociale (IISH/IISG) à Amsterdam, aux Pays-Bas.

C'est Lee Jang-kyu, chercheur en histoire et doctorant à l'université Paris 7, qui a retrouvé ce document intitulé «La résolution sur l'indépendance du peuple de la Corée» et rédigé en trois langues, à savoir le français, l'anglais et l'allemand.

Le contenu de la résolution était déjà connu grâce à des rapports de journaux coréens mais c'est la première fois qu'un original est retrouvé.

«La Conférence internationale socialiste à Lucerne proteste contre la violence brutale des droits du peuple de la Corée et contre l'oppression par le gouvernement japonais de la Corée, malgré les droits indiscutables du peuple coréen à la libre disposition», a indiqué la résolution.

«La Conférence se déclare solidaire avec les revendications de la Corée qui désire être libre de tout joug étranger et veut être reconnue comme un état libre et indépendant», a-t-elle ajouté après avoir exhorté à admettre la Corée dans la Ligue des nations.

Cette résolution illustre les efforts diplomatiques que le gouvernement provisoire coréen en exil en Chine a menés sur divers fronts en Europe autour de la Conférence de paix de Paris pour plaider la cause coréenne. La péninsule coréenne était sous le joug colonial du Japon de 1910 à 1945.

«Il s'agit d'un document qui permet de confirmer un des résultats du mouvement d'indépendance de la Corée mené sur la scène européenne et montre de manière concrète les efforts diplomatiques de Kim Kyu-sik et de la mission à Paris du gouvernement provisoire pour l'indépendance», a estimé Lee.

La mission à Paris du gouvernement provisoire de Corée, dont le chef était Kim Kyu-sik, a envoyé à la conférence deux combattants pour l'indépendance, Cho So-ang et Lee Kwan-yong qui sont finalement parvenus à faire adopter cette résolution le dernier jour de la réunion après avoir soumis une demande d'approbation au nom du Parti socialiste coréen.

Depuis 1889, année où la Deuxième Internationale a été créée, la Conférence internationale socialiste réunissait des délégués de partis ou organes socialistes de différents pays du monde. La Conférence de Lucerne s'est déroulée du 1er au 9 août 1919 avec la participation des représentants de 25 pays.

lsr@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page