Go to Contents Go to Navigation

La vice-ministre nord-coréenne des Affaires étrangères promue malgré l'échec du sommet de Hanoï

Corée du Nord 11.04.2019 à 15h53
La vice-ministre des Affaires étrangères Choe Son-hui. ⓒ Yonhap News TV

SEOUL, 11 avr. (Yonhap) -- La vice-ministre nord-coréenne des Affaires étrangères Choe Son-hui, faisant partie des négociateurs de Pyongyang avec les Etats-Unis, a été promue lors d'une réunion du Parti du travail, a rapporté ce jeudi l'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA), un signe que le régime devrait laisser inchangée son équipe de négociations malgré la rupture du sommet de février à Hanoï.

Choe a fait partie de la liste des officiels «directement nommés» membres du Comité central du Parti du travail pendant la session plénière qui a eu lieu hier, selon la KCNA. La «nomination directe» signifie que Choe est devenue une membre du Comité sans passer par l'étape «membre suppléant».

Choe est une responsable clé dans les négociations nucléaires entre le Nord et les Etats-Unis, en jouant un véritable rôle de porte-parole du régime de Pyongyang.

Elle a menacé le mois dernier d'abandonner les discussions sur la dénucléarisation avec Washington, en indiquant que la Corée du Nord ne cédera pas aux demandes de «gangster» des Etats-Unis.

Le statut du principal négociateur nucléaire nord-coréen, Kim Yong-chol, n'a pas été mentionné dans le rapport publié par la KCNA mais il a assisté avec d'autres hauts fonctionnaires à une réunion du bureau politique Comité central du Parti qui a été présidée avant-hier par le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un.

Plus tôt, il y avait eu des spéculations selon lesquelles Kim Yong-chol pourrait subir une mesure disciplinaire en raison de l'échec du deuxième sommet entre le dirigeant Kim Jong-un et le président américain Donald Trump. Le sommet qui était très attendu s'est terminé sans accord, car les deux parties ont échoué à combler leurs divergences sur la dénucléarisation de Pyongyang et la levée des sanctions par Washington.

La promotion de Choe et l'apparition de Kim Yong-chol suggèrent que le dirigeant nord-coréen ne chercherait pas à changer son équipe chargée des discussions nucléaires ou son approche dans les négociations.

Durant la réunion plénière, Kim Jong-un a demandé le développement économique par les propres moyens de son pays et de «porter un coup aux forces hostiles» qui pensent que «les sanctions peuvent mettre la RPDC (République populaire démocratique de Corée) à genoux», a indiqué la KCNA.

Cette session parlementaire coïncide avec le sommet entre le président sud-coréen Moon Jae-in et Trump qui aura lieu jeudi à Washington. La Corée du Nord sera sûrement l'un de leurs principaux sujets à aborder.

Le vice-président du Comité central du Parti du travail, Kim Yong-chol, est présent, dans le cercle rouge, lors d'une réunion élargie du bureau politique du Comité central du Parti du travail qui a eu lieu le mardi 9 avril 2019. Cette photo a été diffusée le lendemain par la Télévision centrale nord-coréenne (KCTV). (Utilisation en Corée du Sud uniquement et redistribution interdite)

mjp@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page