Go to Contents Go to Navigation

Séoul salue la décision de l'OMC sur l'interdiction d'importation de produits de la mer de Fukushima

International 12.04.2019 à 10h58
ⓒ Yonhap News TV

SEOUL, 12 avr. (Yonhap) -- Le ministère du Commerce a salué vendredi la décision de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) de se prononcer en faveur des restrictions imposées par Séoul sur les importations de produits de la mer japonais suite à la catastrophe nucléaire de Fukushima en 2011, renversant ainsi son verdict rendu l'an dernier.

«Après avoir perdu le premier procès, le gouvernement a déployé tous ses efforts pour respecter le principe d'accorder la priorité à la santé et à la sécurité du peuple et a composé une équipe spéciale pour traiter les conflits avec les organisations concernées afin de défendre notre position», a déclaré le ministère dans un communiqué. «Le gouvernement apprécie beaucoup la décision de l'OMC et la salue», a-t-il ajouté.

En 2015, le Japon avait demandé officiellement à l'OMC de trancher sur le différend concernant la décision sud-coréenne d'interdire l'importation de certains produits alimentaires japonais et d'exiger des tests supplémentaires sur les produits de la pêche après 2013. Tokyo a affirmé que le niveau de radioactivité de ses produits était inférieur à ceux d'autres pays.L'Organe de règlement des différends (ORD) de l'OMC s'était prononcé en faveur du Japon en février 2018.

L'OMC a déclaré que les mesures prises par le gouvernement sud-coréen ne pouvaient pas être considérées comme des restrictions commerciales et de la discrimination arbitraire. Il a juste reconnu que la Corée du Sud a échoué à respecter certaines conditions requises pour la transparence des informations fournies au Japon sur l'interdiction d'importation.

Le gouvernement sud-coréen a dit qu'il maintiendrait toujours l'interdiction d'importation de tous les fruits de mer venant des huit préfectures japonaises. L'importation de tous les produits japonais de la pêche nécessite des certificats de sécurité quand une trace de radiation est détectée, a-t-il ajouté.

Une cinquantaine de pays maintiennent l'interdiction d'importation de produits alimentaires japonais depuis l'accident nucléaire de Fukushima mais Tokyo s'est plaint auprès de l'OMC pour le cas sud-coréen uniquement.

mjp@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page