Go to Contents Go to Navigation

Kim Jong-un devient le «représentant suprême» du peuple

Actualités 14.04.2019 à 11h09
Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un assiste à la première session de la 14e Assemblée populaire suprême (APS) le vendredi 12 avril 2019. Cette photo a été diffusée le lendemain par la Télévision centrale nord-coréenne (KCTV). (Utilisation en Corée du Sud uniquement et redistribution interdite)

SEOUL, 14 avr. (Yonhap) -- Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un a acquis le nouveau titre de «représentant suprême de tout le peuple coréen» lors d'un grand remaniement du régime qui a eu lieu cette semaine, un signe possible que davantage de pouvoir serait attribué au jeune dirigeant.

Se référant à la réélection de Kim à la tête de la Commission des affaires de l'Etat, l'organe disposant du plus grand pouvoir dans le pays communiste, durant une session parlementaire, l'Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA) a décrit vendredi la position comme le «poste de représentant suprême de tout le peuple coréen et le dirigeant suprême de la République».

Auparavant, le président de l'Assemblée populaire suprême (APS) était vu comme le chef nominal de l'Etat et président de la Commission des affaires de l'Etat, et était qualifié de «dirigeant suprême» de la République.

Des analystes ont dit que ce nouveau titre devrait annoncer une révision possible de la Constitution pour lui donner plus de pouvoir.

La Corée du Nord a indiqué avoir révisé la Constitution durant la session parlementaire de deux jours qui s'est tenue jeudi et vendredi derniers mais elle n'a pas dévoilé comment elle l'a modifiée.

Pendant cette rencontre, Choe Ryong-hae, vice-président de la Commission des affaires de l'Etat, considéré comme l'un des proches de Kim, a été élu président de l'APS, remplaçant Kim Yong-nam.

mjp@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page