Go to Contents Go to Navigation

(LEAD) Séoul demande une exemption aux droits de douane sur les autos à Washington

International 14.04.2019 à 14h17

SEOUL, 14 avr. (Yonhap) -- Le ministre des Finances Hong Nam-ki a demandé aux Etats-Unis d'exempter la Corée du Sud des nouveaux droits de douane sur les automobiles importées en marge de réunions entre les ministres des Finances du G20 et des gouverneurs de Banque centrale tenues à Washington la semaine dernière, a indiqué ce dimanche le ministère des Finances.

Hong a formulé la demande auprès du secrétaire du Trésor américain Steven Mnuchin, qui a dit comprendre la demande du ministre sud-coréen et a dit espérer que la question sera résolue sans difficulté, bien qu'aucune décision n'ait encore été prise, selon le ministère des Finances.

Le département américain du Commerce a soumis en février au président Donald Trump un rapport sur l'impact des importations automobiles, notamment sur le bien-fondé d'appliquer de nouvelles barrières tarifaires sur les véhicules importés pour des raisons de sécurité nationale.

Trump a menacé à plusieurs reprises d'imposer des tarifs douaniers sur les véhicules importés et dispose de 90 jours pour examiner le rapport du département du Commerce.

Par ailleurs, Hong a demandé aux trois grandes agences de notation financière, à savoir Standard & Poor's, Moody's Investors Service et Fitch Ratings, de refléter l'apaisement des tensions géopolitiques sur la péninsule coréenne lors de la notation souveraine de la Corée du Sud.

«Lors de ses réunions avec les agences de notation, Hong a souligné que les sommets entre la Corée du Sud et la Corée du Nord et les sommets entre les Etats-Unis et la Corée du Nord ont jeté les bases de la dénucléarisation sur la péninsule», a indiqué le ministre des Finances.

Il a informé les agences de l'objectif du gouvernement d'atteindre une croissance de 2,6 à 2,7% cette année dans un contexte d'incertitudes externes et de baisse de la demande en semi-conducteurs.

Le ministre a toutefois dit s'attendre à une reprise des exportations sud-coréennes grâce à une demande en hausse en semi-conducteurs au deuxième semestre.

«Le gouvernement augmente ses investissements pour stimuler l'économie et assouplit les réglementations pour encourager les entreprises à investir. Il espère voir se former un accord commercial entre les Etats-Unis et la Chine car celui-ci pourrait influencer directement et indirectement les exportations sud-coréennes», a dit Hong, selon son ministère.

Interrogé quant à la coopération économique intercoréenne et au salaire minimum, Hong a dit que le gouvernement se prépare calmement et qu'un projet de loi sur le salaire minimum est à l'étude à l'Assemblée nationale, qui vise à freiner le rythme de l'augmentation du salaire minimum.

Le salaire minimum a progressé de 30% depuis l'investiture du président Moon Jae-in en mai 2017. Le gouvernement envisage d'augmenter le salaire de base à 10.000 wons de l'heure (8,90 dollars) d'ici 2020. Cette hausse abrupte a provoqué une réaction violente des entreprises.

Le ministre des Finances Hong Nam-ki et le secrétaire du Trésor américain Steven Mnuchin à Washington le 13 avril 2019.

mathieu@yna.co.kr

(FIN)

Mots clés
Accueil Haut de page