Go to Contents Go to Navigation

Un sommet Corée du Nord-Russie pourrait avoir lieu la semaine prochaine

International 15.04.2019 à 11h56
(Photomontage)

MOSCOU, 15 avr. (Yonhap) -- Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un pourrait tenir son premier sommet avec son homologue russe, Vladimir Poutine, la semaine prochaine, ont dit ce lundi des sources, dans un contexte où de plus en plus de signes montrent qu'une rencontre pourrait avoir lieu dans un futur proche.

«Le président russe Vladimir Poutine prévoit d'effectuer un voyage dans l'Extrême-Orient russe vers le 24 avril», a dit une source à l'agence de presse Yonhap. «Il y a une forte possibilité qu'un sommet entre la Russie et la Corée du Nord ait lieu vers cette date.»

Poutine devrait se rendre dans l'Extrême-Orient russe, qui longe la partie nord-est de la Corée du Nord, avant un forum sur l'initiative chinoise «Une ceinture, une route» (One Belt, One Road) qui se déroulera les 26 et 27 avril à Pékin, a ajouté la source.

Une autre source a indiqué qu'un sommet Kim-Poutine pourrait se tenir avant ou après le forum chinois, en disant que des signes de préparation de Pyongyang ont été observés pour cette rencontre. Cependant, elle n'a pas précisé la nature des signes.

La Russie n'a pas encore indiqué quand aurait lieu le sommet mais l'agence de presse russe Tass a rapporté début mars que Moscou et Pyongyang étaient en discussion pour une visite de Kim en Russie par «voies diplomatiques» et qu'une décision serait prise «dans un avenir proche», citant un porte-parole du Kremlin.

Des spéculations se sont amplifiées sur le fait qu'un sommet entre Poutine et Kim serait imminent, d'autant plus que des hauts officiels des deux pays se sont rendus dans les capitales respectives, laissant supposer qu'ils se préparent à une rencontre entre leurs dirigeants.

Kim Chang-son, connu comme le véritable chef de cabinet de Kim Jong-un, a visité Moscou et Vladivostok du 19 et 25 mars. Il est chargé des préparations logistiques avant les voyages de son dirigeant à l'étranger.

Au début de ce mois-ci, Vladimir Kolokoltsev, ministre russe de l'Intérieur, qui est connu pour être chargé des questions de sécurité, s'est rendu à Pyongyang.

Poutine a invité en mai 2018 Kim à venir en Russie. Le leader nord-coréen était donc attendu à Moscou avant la fin de l'année dernière mais la visite n'a pas eu lieu.

La Corée du Nord a renforcé ses liens diplomatiques avec la Russie après l'échec du sommet de fin février entre Kim et le président américain Donald Trump à Hanoï, au Vietnam.

Le dirigeant Kim a tenu l'année dernière quatre sommets avec le président chinois Xi Jinping, le dernier remontant à janvier dernier. Toutefois, il ne s'est pas encore rendu en Russie depuis sa prise de fonction à la fin de 2011.

Kim Chang-son, un haut responsable de la Commission des affaires de l'Etat de la Corée du Nord, à son arrivée au terminal D de l'aéroport international Chérémétiévo, à Moscou, le samedi 23 mars 2019.

mjp@yna.co.kr

(FIN)

Accueil Haut de page